m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Atos est une entreprise qui offre des services numériques. Il est implanté dans plusieurs pays à travers le monde. Aujourd’hui, Atos connait un essor remarquable du fait de la bonne croissance de son premier trimestre. Ce résultat est le fruit d’une politique commerciale qu’il a mis en place il y a un moment.


Atos renforce ses objectifs du fait de l’accroissement de son chiffre d’affaires
Une parfaite croissance pour son premier trimestre

Pour son premier trimestre, Atos voit ses résultats connaitre un accroissement. En effet, son chiffre d’affaires connait une nette augmentation appuyé par la santé et le secteur public. Ses performances commerciales connaissent une évolution sans précédent. Ce qui lui permet d’être plus en adéquation avec ses objectifs.

Au niveau du marché boursier, les résultats obtenus par la société de services informatiques sont accueillis avec une grande satisfaction. Ils dépassent les attentes qui ont été prévues. En effet, à 9h30 la société s’octroie 3,02% à 77,07 euros. Cette croissance constitue l’une des plus fortes du SBF 120.
Bryan Garnier, dans une note qu’il a rédigé, fait état du succès qu’a connu le redressement qui a été entamé en Allemagne. Ce qui est une bonne nouvelle pour l’entreprise. Le chiffre d’affaires a connu une croissance de 7,4  dans cette zone.

Pour ce trimestre, Atos voit son chiffre d’affaires atteindre 2,757 milliards d’euros connaissant ainsi une croissance organique de 1,6 milliard, soutenue par la France et les pays d’Amérique du Nord. Par contre pour l’exercice de l’année 2015, il avait connu une croissance organique de 0,4%.

Le montant de 6,4 milliards qui provenait de la pondération des propositions commerciales représentaient 6,8 mois de chiffre d’affaires. Dans un communiqué, son PDG Thierry Breton, souligne qu’Atos n’a jamais connu des résultats aussi positifs lors d’un trimestre depuis qu’il a pris les rênes de l’entreprise en 2009.

Le « book to bill » de 101% atteint du fait d’une augmentation de 27% des prises de commandes est un fait rare pour un premier trimestre souligne son directeur financier Elie Girard. Pour lui, les appels d’offres sortent le plus souvent pendant les fins d’année.
 

Un résultat découlant d’une bonne stratégie commerciale

Toujours d’après Elie Girard, ces résultats découlent d’une politique commerciale initiée il y a 18 mois. Elle avait deux objectifs. D’abord pousser l’entreprise Atos à se concentrer sur les clients les plus importants.

Puis proposer une solution informatique qui concernera les capacités de calcul qui touchent le traitement en masse de données ou encore le big data, la gestion des transactions et la cybersécurité.
Pour ce qui est de la cybersécurité et du big data, le directeur financier précise qu’ils ne constituent que 5% de l’entreprise. Toutefois, ils donnent à l’entreprise la possibilité d’avoir une base solide mais aussi d’acquérir des clients.

S’agissant de l’année en cours, l’entreprise affirme vouloir atteindre une croissance qui va au-delà de 8% de son chiffre d’affaires à taux de change constant, une marge d’exploitation située entre 9,0% et 9,5%. Par contre en 2015, elle était de 8,3.
Enfin elle envisage aussi un flux de trésorerie qui tournera autour de 550 millions. Cela sera nettement supérieur à ce qu’il avait obtenu en 2015. En effet, durant cette année, il était de l’ordre de 450 millions.