m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Suite aux dégradations des conditions de travail engendrées par la crise, les salariés français et surtout les cadres veulent aujourd'hui rattraper le temps perdu en étant mieux payés. Force est de constater que ces derniers n'hésitent pas à aller voir ailleurs, leur motivation première étant maintenant de gagner plus. Difficile pour les entreprises de conserver leurs cadres autrement qu'en les augmentant.


Cadres : les salaires continuent d'augmenter malgré la crise
Les cadres veulent de meilleurs salaires

Plus optimiste que jamais sur leurs perspectives d'avenir, les cadres français deviennent de plus en plus exigeants sur leurs conditions de travail, et surtout sur leur rémunération. Ainsi, le baromètre Ifop/cadremploi fait état d'un optimisme des cadres qui touche plus de 56% d'entre eux. Depuis 2008, c'est la première fois que la conjoncture est favorable aux salariés-cadres qui n'hésitent pas à durcir les négociations lors des entretiens d’embauche. Pour ceux déjà en poste, bien que 72 % d'entre eux soient également optimistes, on observe une tendance à chercher un autre emploi pour être mieux payés. Il en résulte une augmentation globale des salaires des cadres, car les entreprises ont de plus en plus de difficulté à les garder. En effet, les augmentations proposées pour retenir les cadres sont souvent insuffisantes au regard de ces derniers qui sont de plus en plus nombreux à démissionner pour obtenir une augmentation à la hauteur de leurs aspirations.

Démissionner pour gagner plus

Déçus par leur niveau de rémunération qui ne change pas malgré des conditions de travail qui se dégradent et requièrent par ailleurs davantage de responsabilités, les cadres sont nombreux à démissionner. Ces derniers considèrent en effet que changer d'entreprise est le meilleur moyen d'être augmentés de manière significative. Et ils ont raison, car selon l'Apec, 60 % de ceux qui ont quitté leur entreprise au profit d'une autre se sont vus augmenter. Des augmentations qui dépassent le niveau de l’inflation, car au-delà des augmentations collectives et des augmentations individuelles qui sont respectivement de 1,5 % et 3 % en moyennes, le changement d'entreprise rapporte en moyenne une augmentation de 10 % à 12 %. Cette nouvelle tendance risque d'entrainer une hausse injustifiée des salaires des cadres désormais très clairs sur leurs objectifs : gagner plus.

Flambée des salaires des cadres

De plus en plus enclins à regarder si l'herbe est plus verte chez les concurrents, les cadres sont devenus difficiles à retenir. Presque la majorité actuellement en poste envisage sérieusement de changer d'entreprises pour être mieux payée. Ainsi, augmentation sur augmentation, les salaires des cadres sont en train de flamber. La conjoncture de reprise de croissance et un besoin accru en cadre placent ces derniers en bonne position pour faire valoir leur talent. C'est maintenant sur les chiffres que se joue l’acquisition de cadres, et cela donne matière à réflexion sur leurs salaires qui tout comme ceux des dirigeants devraient être soumis à un plafonnement pour éviter des augmentations injustifiées. Mais pour l’instant les cadres restent optimistes et ont de belles perspectives devant eux.

Cité dans cet article : Salaire des cadres