m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Des machines et des hommes




L'arrivée du Cloud computing a renforcé l'attrait pour le travail collaboratif, et les méthodes et techniques de communication se sont multipliées. Les entreprises ayant davantage besoin de flexibilité, ce sont désormais les CaaS (communications unifiées « as a service »), qui font l'objet de toutes les attentions, malgré une certaine appréhension.


Choisir sa solution de CaaS
L'aire des CaaS

La communication externalisée gagne du terrain dans le monde de l'entreprise, et c'est le travail collaboratif qui est à l'ordre du jour. Les nombreuses solutions qui se sont développées autour du Cloud computing apportent en effet, une meilleure réactivité aux entreprises, et ces dernières peuvent admettre un meilleur ROI. Cependant, la mise en place des processus collaboratifs nécessite une véritable rupture dans les habitudes, et beaucoup de préjugés restent ancrés dans les mentalités. À l'exemple de la visioconférence dont les avantages sont conséquents, notamment dans la réduction des coûts de déplacement, ce sont les performances des outils d'il y a quelques années, que les dirigeants d'entreprise gardent à l'esprit. Toujours est-il que la tendance est bel et bien à la démocratisation des nouvelles techniques de communication unifiées, et que c’est dans le mode "as a service" que les opportunités de développement sont les plus prometteuses.

Les CaaS, pas encore, mais bientôt indispensable

Julien Joffre, consultant chez Solucom, explique que les entreprises sont aujourd’hui encore en phase de consultation. En effet, pour la plupart d’entre elles, leur investissement dans les technologies collaboratives n’a pas encore été amorti. De plus, chaque technologie a été développée séparément. L’usage du téléphone et des mails est ainsi devenu quasi universel, alors que la visioconférence reste peu développée. Mais tout l’intérêt des technologies actuelles est de pouvoir unifier chaque mode de communication. Il y a en effet deux dimensions qui se dégagent du CaaS, à savoir, la dimension technique, qui concerne donc les outils mis à disposition de l’entreprise, et d’un autre côté il y a la dimension « as a service », qui là renvoie aux méthodes d’usages. Et c’est sur ces méthodes que les entreprises sont encore réticentes, car cela induit une rupture dans les habitudes. Pourtant, les avantages du CaaS sont nombreux. Entre une meilleure prédictibilité des coûts, la réduction des frais d’exploitation et un lien plus fort avec le ROI, les CaaS permettent aux entreprises de faire plus, avec moins de moyens et de ressources.

Passer aux CaaS

Les technologies sont prêtes, mais beaucoup d'entreprises hésitent encore à franchir le cap en investissant dans les CaaS. De plus, le Cloud computing suggère des problématiques de sécurité, car il induit une manière de fonctionner qui doit être ouverte et il implique de confier ses données privées à des prestataires extérieurs. L'internationalisation des transferts de données ajoute d'ailleurs un facteur risque non négligeable. Ainsi, d'un point de vue technique, la décision d'avoir recours aux CaaS a, semble-t-il, déjà été prise, mais le passage à l'acte risque encore de prendre du temps. Pour que l'introduction des CaaS soit une totale réussite, les entreprises doivent en effet, choisir leur partenaire avec une grande minutie avant de choisir leurs moyens techniques. La mise en avant du « as a service» est donc indispensable, car les principaux avantages des CaaS reposent sur la réduction des interlocuteurs et la fluidité des communications.