m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Réagissant à la vague de soupçons dont il faisait objet, notamment celle de tricherie sur la pollution, le constructeur automobile allemand Daimler, par le biais d’un communiqué, vient de faire une annonce capitale avec le rappel volontaire de près de 3 millions de ses modèles Mercedes-Benz, circulant dans le continent européen. Le but de ce rappel des véhicules est d’essayer de les perfectionner davantage afin de pouvoir rectifier le tir et de pouvoir conformer les véhicules aux normes standard.


Dieselgate : Mercedes annonce à un rappel de 3 millions de ses modèles
Révision du règlement lié aux températures de fonctionnement

Contrairement à ce qui peut se dire, ce rappel massif n’est pas imposé à Daimler, c’est ce dernier même qui aurait émis la volonté de l’effectuer. Le problème ne se loge pas au niveau des moteurs diésel ayant subi une manipulation, mais il serait lié à une réglementation validée jusque-là et qui avait un rapport avec les températures de fonctionnement. Cette réglementation accordait une certaine marge d’erreur aux constructeurs, qui n’hésitaient aucunement à profiter de l’occasion pour apporter des modifications profondes sur leurs bolides concernant surtout le filtrage des émissions polluantes qui étaient volontairement désactivés dans certaines conditions. Ces dernières sont relatives aux basses températures extérieures qui nécessitaient foncièrement une désactivation de ce filtrage dans le dessein de protéger le moteur du véhicule. 

Dans cette perspective, Daimler prévoit de rappeler près de 3 millions de véhicules qui subiront des mises à jour, et les frais seront entièrement attribués au constructeur renseigne Daimler. Même si l’étendue du dégât n’est pas encore connue, le constructeur annonce un rappel pouvant concerner près d’une dizaine de milliers de modèles de véhicule. Des estimations qui viennent amplifier la liste des véhicules de près de cinq constructeurs allemands déjà épinglés par l’enquête sur le diéselgate, chiffrés autour de 600 000 dont les 280 000 seraient de chez Daimler.


Pendant ce temps Mercedes renforce sa confiance sur le diesel

La volonté de Daimler à vouloir procéder aux mises à jour de plusieurs de ses modèles concernés par le rappel, choque certains médias allemands, qui soupçonnent une mascarade de la part du constructeur allemand qui selon eux pourrait procéder à la désactivation de ces mises à jour une fois le test réussi. Justifiant leurs propos par un document d’enquête qu’ils auraient en leurs possessions, ces médias révèlent que le préjudice pourrait concerner un million de voitures. Pendant ce temps, le constructeur allemand Daimler refuse de se prononcer sur un dossier pendant devant la justice tout en affirmant coopérer pleinement avec la justice sans pour autant oublier de se laver à grande eau.

Dans un contexte assez mitigé où le diésel reste de plus en plus controversé dans plusieurs villes européennes s’inspirant du modèle français Cirt'Air, les véhicules dotés d’un modèle diésel polluant, pourraient tout simplement être interdits de circulation. Dans la foulée Daimler annonce l’arrivée prochaine sur le marché de nouveaux moteurs diésel qui seraient cette fois-ci conformes aux normes européennes en matière d’émissions. Une volonté excusée, selon Dieter Zetsche patron de Daimler, par un souhait de fidéliser la clientèle en mettant en œuvre des mesures supplémentaires consistant surtout à renforcer la confiance dans la technique diésel.

Cité dans cet article : Daimler Dieselgate Mercedes