m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Les managers n'inspirent pas confiance à la majorité des salariés. Ils sont seulement 22 % à avoir une bonne opinion de leur supérieur. Une étude BVA menée pour BPI révèle ainsi une baisse de confiance de 10 % en quatre ans. Les techniques de management sont fortement mises en cause tant pour les managers de proximité que ceux qui gèrent des équipes à distance.


Les techniques de management en cause

Les managers devant faire face à la crise et à des exigences accrues en productivité suscitent une bien mauvaise opinion. En effet, un salarié sur cinq seulement fait confiance à son manager, et ce, en raison d'une absence de considération de ce dernier envers eux. Les employés reprochent ainsi à leur manager de ne pas reconnaitre la valeur de leur travail et de ne pas les motiver. Plus encore les managers semblent observer une certaine distance avec leur équipe. Cette distance se caractérise par des managers qui ne disent pas bonjour aux employés et qui s'enferment dans leur bureau pour n'intervenir que pour réprimander. Pourtant considérés comme meilleurs que les autres, les managers semblent être trop concentrés sur la course au chiffre, et ce, au détriment d'une bonne cohésion des équipes et d'une participation active de leur part. De la sorte, les employés ne voient plus en leur manager qu’un donneur d'ordre qui dégrade leurs conditions de travail et leur moral. Ils perdent donc peu à peu leurs repères dans l’entreprise et leur confiance par la même occasion. Subissant toujours plus de contraintes sans jamais être écoutés ou félicités les employés se démotivent et deviennent contre-productifs. La reconnaissance de chacun demeure donc un facteur important dans la confiance qu'ont les salariés en leur manager. En effet, la reconnaissance témoigne d’une bienveillance. Mais plus important encore, la délégation des responsabilités par les managers réconforte le sentiment d'utilité des salariés. Il a confiance en moi, donc je peux lui faire confiance.

La confiance engendre la confiance

Les rapports de confiances entre manager et salariés peuvent être difficiles. Cela est d'autant plus évident lorsque les employés travaillent à distance. En effet, un travailleur à distance ne tolérera tout simplement pas d'être surveillé sans arrêt par son manager, car ce dernier considérera qu'on ne lui fait pas confiance. Et quand un manager ne fait pas confiance, difficile de croire en sa bienveillance et donc de lui faire confiance en retour. Dans le cadre de l'entreprise, il en va de même. Ainsi, un manager idéal est décrit comme proche de son équipe et à l'écoute de chacun. Capable de déléguer ses tâches, la confiance qu'il témoigne visiblement à chacun rassure, et amène les employés à lui faire confiance en retour. Mais le manager ne peut pas non plus lâcher complètement les rênes pour gagner la confiance de son équipe et pouvoir ainsi la motiver. Il se doit donc de trouver un juste milieu entre liberté d'action et atteinte des objectifs. Pour ce faire, il devra multiplier les réunions d'équipe et donner le pouvoir de parole à chacun. De cette façon, il permettra aux employés de se sentir utiles et de ne pas avoir l'impression de n'être que des exécutants. La confiance mutuelle est donc un aspect important du management sur lequel le manager devra faire le premier pas.
La question de la confiance chez le manager

Cité dans cet article : Confiance crises managers salariés