m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Par la voix de son Directeur financier Bodo Übber, le Groupe allemand a affirmé son optimisme quant à l’atteinte de ses objectifs au terme de cette année. Ainsi, des améliorations visant à revoir à la hausse son bénéfice ont été précisées. Ce dernier sera notamment possible grâce à une croissance des ventes de Mercedes-Benz, mais également de tous ses autres modèles de voitures.


Le Groupe Allemand Daimler améliore ses perspectives de l’année en termes de bénéfices
Des nouveaux objectifs très précis

Le Groupe allemand a affirmé que beaucoup d’éléments issus de ses activités devraient connaitre une hausse significative. Son bénéfice avant impôt (Ebit) devrait augmenter cette année et pas seulement. Il établit également que son chiffre d’affaires, ainsi que ses ventes devraient eux aussi connaitre une croissance au terme de cette année. Dès février déjà, il annonçait que son bénéfice d’exploitation connaitra une augmentation. A l’issue de ce premier trimestre, il a bel et bien connu une croissance de 87%.

Avec les ventes de son SUV de la marque Mercedes-Benz, les résultats obtenus sont bien au-dessus de toutes les prévisions qui avaient été annoncées. La branche Mercedes a enregistré un bénéfice d’exploitation total de 2,23 milliards d’euros, en hausse de 60% au premier trimestre. Dans sa globalité, son bénéfice lui se chiffre à 4,01 milliards d’euros pour cette même période. Toutefois, ces bons résultats n’empêchent pas un recul de l’action du Groupe à 68,34% à la Bourse de Francfort.
 

Des difficultés en vue aux Etats-Unis

Aux USA, une enquête est actuellement en cours, et les conclusions qui pourront en ressortir ne peuvent être à ce stade connues. Il faudrait souligner que cela pourra donner lieu à des amendes sur le Groupe et, dans une plus large mesure, à des rappels de voitures en usine. Il s’agit d’enquêtes ouvertes par l’administration américaine, et qui portent sur les potentielles pollutions attribuées à ces modèles de véhicules diesel.

Pour Daimler, il faudrait s’attendre à tout dans cette affaire. Car, comme on peut très bien s’en souvenir, beaucoup de constructeurs automobiles ont déjà écopé de sanctions en terres américaines. Volkswagen en a fait les frais aux USA, au sujet d’une pollution de ses véhicules diesel, et s’est retrouvé avec des fortes amendes à payer. Fiat Chrysler Automobiles a également essuyé des accusations de la part de l’EPA, Environmental Protection Agency. Pour le Groupe allemand donc, le doute n’est pas trop permis. Les enquêtes en cours pourraient elles aussi mener à sa condamnation.