m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Ce sont des démarches innovantes que mettent en œuvre les intrapreneurs sociaux, souvent en rupture avec la culture de leur entreprise. Leurs projets demandent de la force de conviction et bien souvent de concilier deux activités dans l'entreprise, au moins dans un premier temps.


Les intrapreneurs sociaux combinent profit et solidarité dans leurs entreprises
Les projets d'intrapreneuriat social se développe dans les entreprises françaises. Que ce soit pour la prise en charge de publics précaires, ou pour agir sur des marchés de pays en voie de développement, les activités développées sont très souvent créatrices de valeur, même si celle-ci n'est pas financière. Elles sont d'ailleurs très souvent innovantes et anticipent l'évolution naturelle de l'entreprise vers une logique plus sociale.
 
Cependant, les acteurs de l'intrapreneuriat social ont souvent du mal à se faire comprendre et entendre dans leur entreprise et il leur faut, bien plus que leurs collègues, prouver leur expertise et leur ténacité sur les projets qu'ils défendent. Il est alors précieux d'avoir des relais et des soutiens au sein de la hiérarchie.
 
Par ailleurs, « l'intrapreneur a besoin d'un équilibre économique permettant de couvrir ses coûts, car son activité est insérée dans le processus business de l'entreprise » , témoigne Emmanuel de Lutzel, viceprésident social business de BNP Paribas dans un article publié fin 2014 dans L'Express. Le journaliste ajoute : "il sait de quoi il parle : en sept ans, 1,5 million de micro-entrepreneurs ont bénéficié du système de microcrédit qu'il a patiemment développé dans une douzaine de pays."
 
Changemakers est une communauté mondiale en ligne qui aide les intrapreneurs sociaux à développer leur potentiel en les inspirant, en les conseillant et en permettant une collaboration avec les autres membres de la communauté à chaque stade de leurs projets. Elle s'appuie sur l'expérience d'Ashoka, première association d'entrepreneurs sociaux au monde, qui transforme le domaine citoyen depuis maintenant trente ans.
 
Enfin, l'intrapreneuriat, qu'il soit social ou non semble se développer dans de nombreux secteurs. Un article publié par le magazine financier l'Agefi indique que "les banques portent de plus en plus d'intérêt à l'intrapreneuriat. Société Générale et BNP Paribas mènent des actions spécifiques visant à promouvoir l'esprit d'innovation chez leurs collaborateurs, Crédit Agricole SA a publié en 2014 un livre blanc dédié à ce sujet... « L'enjeu autour de l'intrapreneuriat est double pour les acteurs bancaires, expliquent Emmanuelle Duez, fondatrice de The Boson Project*, start-up qui a collaboré au livre blanc de Crédit Agricole SA, et Pierre Jollivet, consultant. Il y a une dimension 'business' qui concerne les activités de la banque et une dimension RH d'attractivité et de rétention des talents. » En effet, les intrapreneurs confient souvent qu'ils auraient quitté leur employeur si ce dernier ne leur avait pas permis de réaliser leur projet..."