m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Devant le retour à la hausse du prix des matières premières, Michelin a annoncé ce mardi une nouvelle augmentation de son bénéfice opérationnel pour le compte de cette année 2017. Pour rappel, la croissance de Michelin a été plus que positive l’an dernier, soit 4,5%. Cette nouvelle progression a en effet pour but de mieux affronter ce retour à la hausse des prix des matières premières.


Michelin prévoit une nouvelle augmentation de son bénéfice opérationnel
L’objectif est de faire mieux que 2016

L’objectif visé par Michelin est de faire mieux que l’année 2016 en termes de résultat opérationnel. Après des effets de change négatifs de 122 millions d’euros en 2016, le fabricant de pneumatique souhaite des effets positifs d’environ 100 millions d’euros au terme de cette année. Dans un communiqué, Michelin a déclaré que les marchés de pneumatiques en 2017 resteront proches des tendances de fin 2016, notamment grâce à la reprise des ventes dans le secteur minier.

Les marges attendues dans le secteur minier sont autour de 5 à 10% comparativement à celles des voitures dont la croissance oscillera entre 2 et 3%. Mais pour cette même année aussi, il faudrait compter le retour à la hausse des matières premières, qui représentera un impact de près de 900 millions d’euros, ajoute Michelin dans son communiqué.

Des annonces de hausse déjà effectives

Plusieurs hausses de prix ont déjà fait l’objet d’annonce par le fabricant de pneumatique. Les effets positifs de la baisse des prix du caoutchouc et du pétrole, les deux principaux composants des pneus, ont eu un impact avantageux de 545 millions d’euros en 2016. Par contre, il en sera tout autre si les prix actuels sur ses principaux marchés demeuraient ainsi, en raison de la hausse des prix de ces composants en vue pour 2017.

Sur un marché de pneumatique qui fait face à plus de concurrence, les analystes financiers se sont souvent questionnés sur la capacité du Groupe exploiter son avantage d’un de leader de ce marché pour maintenir ou augmenter ses tarifs. Pour preuve, le prix mix de Michelin a connu une baisse de 386 millions d’euros. Son bénéfice net lui, augmente de 43,5% et se chiffre à 1,68 milliard d’euros, et son dividende s’élève à 3,25 euros contre 2,85 euros l’an passé.

Des résultats appréciables pour Michelin

Les résultats réalisés par Michelin sont nettement supérieurs à ceux établis par des analyses. Les ventes nettes représentent 20,907 milliards d’euros, en recul de 1,4%, par rapport au 20,8 milliards qui étaient attendus. Le bénéfice opérationnel lui se chiffre à 2,69 milliards d’euros contre 2,67 milliards. Son résultat net attendu était de l’ordre de 1,52 milliard d’euros.

Par rapport aux objectifs que le groupe de pneumatiques clermontois s’est fixés pour 2020, les résultats de 2016 sont réconfortants. Ce plan prévoit en effet un cash-flow positif structurel de 1,4 milliard d’euros. Il espère ainsi un FCF de plus de 900 millions d’euros en 2017 contre les 961 millions de 2016. Au terme des quatre prochaines années, Michelin souhaite réaliser une économie de 1,2 milliard d’euros, en plus des 1,197 milliard obtenu entre 2012 et 2016.