m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




L'institut Great Place to Work publie son 13ème classement annuel des entreprises où il fait bon travailler.


Nouveau classement "Great Place to Work"
Dans la catégorie des entreprises de plus de 500 salariés, c'est Davidson Consulting qui remporte la palme. Cabinet de conseil situé à Boulogne-Billancourt, il prend la tête du classement pour la 2ème année consécutive devant de grandes entreprises comme Mars France, Kronenbourg, PepsiCo et Adidas. L'entreprise a effectivement mis les bouchées doubles pour assurer le bien-être au travail de ses collaborateurs. Selon un article publié par Challenges, "Crèche-garderie, conciergerie, rénovation des locaux, programme 5 fruits et légumes par jour, portail communautaire favorisant l'émergence et le partage d'idées, événements festifs bimensuels, augmentations salariales supérieures à la moyenne du secteur : l'entreprise fondée par Edouard Mandelkern et Bertrand Bailly a mis en place au fil des années une ambiance de travail des plus agréables pour ses collaborateurs."
 
Dans cette même catégorie se trouvent également Décathlon, McDonald's et Leroy Merlin, entreprises bien connues mais également, Talan et Criteo, de jeunes entreprises du secteur du numérique.
 
Du côté des entreprises de moins de 500 salariés, c'est Accuracy, une jeune entreprise de conseil qui prend la première place. Spécialisé dans l'informatique et les services en ligne, ce cabinet chouchoute ses collaborateurs dès leur arrivée grâce à une "School" d'intégration qui dure 2 semaines. Selon Cadre emploi, "il n’y a pas de quota de recrutement et les collaborateurs sont sélectionnés sur leurs qualités humaines uniquement, dans le but de diversifier les profils de cette grande famille."
 
L'étude de l'institut Great Place to Work se base sur une enquête menée auprès de 178 607 salariés qui sont amenés à voter pour les méthodes de management qui encourage l'initiative et favorisent la prise de responsabilité. Patrick Dumoulin, directeur général de Great Place to Work  explique : «Les salariés apprécient que les dirigeants et managers des 62 sociétés lauréates, dont 34 entreprises françaises, fassent preuve de proximité, de disponibilité et d'accessibilité». Force est de constater que la rémunération n'est plus le seul critère en jeu. De nombreux autres critères sont passés au crible des salariés. Selon Le Figaro : "Cette enquête est révélatrice d'un changement de mentalités. Les salariés ne jugent plus leur employeur sur la seule rémunération. Ils analysent son offre dans tous les domaines. Ils souhaitent qu'il leur offre la possibilité de se former et de changer de poste tout en restant dans la même entreprise. Ils n'hésitent plus à passer au crible ses promesses."