m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

"Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution numérique" est l'intitulé du rapport que l'Institut Montaigne vient de rendre public. Réalisé en collaboration avec le cabinet AT Kearney, cette étude essaie un chiffrage des apports de l'internet des objets pour l'économie française.


Objets connectés et Big data ont un énorme potentiel de création de valeur
Le Big data et les objets connectés sont porteurs d’une révolution qui va impacter tous les pans de l’économie et de la société. Ils représentent un potentiel de création de valeur estimé à 138 milliards d’euros en 2025 et interrogent l’ensemble des acteurs économiques sur leur capacité à se transformer. Leur développement suscite également de nombreuses interrogations liées à la sécurité des données, à la protection des droits des individus mais aussi à l’émergence de modèles économiques innovants.
 
La France dispose de nombreux atouts pour devenir un champion de la révolution numérique. Ce rapport identifie quatre axes pour coordonner les efforts conjoints de la puissance publique et des acteurs privés : diffuser l’excellence technologique dans le tissu économique, garantir la confiance entre les acteurs, renforcer la gouvernance du numérique et l’influence de France, et enfin répondre aux nouveaux besoins de compétences.
 
Le mouvement qui a débuté dans les années 2000 avec l’essor d’Internet puis du Web 2.0, des réseaux sociaux et des smartphones, s’est poursuivi par le développement des objets connectés et du Big data. La prochaine vague de croissance d’Internet viendra de la convergence des personnes, des processus, des données et des objets : il s’agit de l’« Internet du Tout connecté ». Souvent perçus comme appartenant au domaine du bien-être et du loisir, les objets connectés recouvrent pourtant une myriade de techniques, d’utilisations et de services possibles. La multiplication des capteurs entraîne la « numérisation du réel » et la quantité exponentielle de données générées alimente le Big data. L’Internet des objets contribuerait ainsi à doubler la taille de l’univers numérique tous les deux ans, lequel pourrait représenter 44 000 milliards de gigaoctets en 2020, soit 10 fois plus qu’en 2013.
 
Le rapport conclut sur le fait qu'il est indispensable qu’en même temps que se  développe l’utilisation du Big data et des objets connectés, une réflexion soit menée sur ses conséquences sociétales et sur la manière dont les individus, l’État et les entreprises acceptent collectivement de faire évoluer nos sociétés. La France dispose pour ce faire de nombreux atouts, dont font partie un réseau de startups créatives et de champions industriels de grande taille, ainsi qu’un savoir-faire reconnu internationalement dans les domaines scientifiques et techniques.