m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

On estime que 500 000 nouveau-nés ont été sauvés et que 100 millions de femmes et leurs nouveau-nés ont été protégés de la maladie mortelle qu’est le tétanos maternel et néonatal grâce à un partenariat qui dure depuis 10 ans entre Pampers® et l’UNICEF.


Pampers et l’UNICEF fêtent les 10 ans de leur partenariat
Les deux partenaires ont marqué la semaine dernière le dixième anniversaire de leur collaboration en célébrant leurs efforts conjoints, qui ont contribué à éliminer le tétanos maternel et néonatal dans 17 pays, grâce au succès de l’initiative ‘1 Paquet = 1 Vaccin’. Emma Bunton, depuis longtemps porte-parole de la campagne a évoqué cette initiative en œuvre depuis une décennie et a invité chacun à marquer ce 10ème anniversaire en prenant la résolution d’éradiquer totalement le tétanos maternel et néonatal : «Travailler avec les personnes qui ont joué un rôle déterminant dans la réussite de ce partenariat et rencontrer quelques femmes et leurs bébés qui ont bénéficié de meilleures conditions de vie et d’une meilleure santé grâce à cette initiative a été une expérience inoubliable», a déclaré Emma Bunton.
 
La campagne 1 Paquet = 1 Vaccin associe deux composantes essentielles pour venir à bout d’une maladie comme le tétanos maternel et néonatal : levers des fonds et sensibiliser. « Le partenariat entre Pampers et l’UNICEF a généré une sensibilisation bien supérieure au tétanos maternel et néonatal », a déclaré Yoka Brandt, Directrice exécutive adjointe de l’UNICEF. « Il faudra encore plus d’engagement et d’investissement, mais nous pouvons et nous devons accélérer nos efforts d’éradication dans les 21 pays qui restent, où le principal défi reste l’accès universel aux interventions vitales, dont la vaccination contre le tétanos maternel et néonatal. »
 
Et bien que beaucoup ait déjà été réalisé, il reste du travail à faire, puisque le tétanos maternel et néonatal continue de menacer la vie de 71 millions de femmes et de leurs nouveau-nés. Le tétanos est causé par une bactérie qui vit dans le sol. Les nouveau-nés sont souvent infectés suite à des pratiques obstétricales non hygiéniques, comme celle consistant à couper le cordon ombilical avec des instruments non stériles ou à le manipuler avec les mains sales. Une fois le tétanos contracté, il n’existe pas de réelle possibilité de le guérir. Presque tous les bébés qui attrapent le tétanos meurent, sauf s’ils reçoivent un traitement. Le nombre exact de victimes du tétanos n'est pas bien connu car la population qui présente le plus grand risque de contracter la maladie vit généralement dans des zones rurales avec peu ou pas d'accès aux services de santé ou à l’éducation.
 
Le tétanos néonatal peut être évité grâce à de simples injections chez les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer, afin de protéger à la fois la femme et l'enfant à naître au cours de cette période de vulnérabilité. Après l'administration du vaccin antitétanique à une mère enceinte, des anticorps traversent le placenta pour atteindre son fœtus. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF recommandent trois doses du vaccin antitétanique afin d'assurer une l'immunité durable. Après deux doses, une femme vaccinée avant qu'elle donne naissance sera protégée contre la maladie pendant trois ans. Après trois doses, elle sera protégée pour une durée de cinq ans, et dans les deux cas, elle partagera sa protection avec son bébé pour les deux premiers mois de sa vie.