m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Pour faire face au risque de sécurité, Toyota vient de retirer 3,37 millions de voitures dans le monde pour réparation. Cette mesure fait référence au risque de défaut des airbags et des unités de vérification des émissions de vapeur de carburant.


Plus de 3 millions de véhicules ramenés au garage par Toyota
Des fissures au niveau des réservoirs de carburant

Juste après avoir rappelé 1,43 millions de voiture à cause des problèmes liés aux airbags, le géant japonais dans la construction de l’automobile a déclaré ce mercredi qu’il va retirer 2,87 millions de voitures pour des raisons liées à des problèmes au niveau des unités de vérification des émissions de carburant. Le modèle le plus touché par ce processus de récupération est le modèle hydrique Prius qui combine essence et le système électrique. Le groupe constructeur d’automobile rappelle qu’aucun désagrément n’a été signalé jusqu’à présent concernant ces risques décelés.

Certains modèles comme Prius, l’Auris ou encore Corolla établis entre 2006 et 2015 présentent un risque de coupure qui peut provoquer des fuites de carburant au niveau des unités de vérification des émissions. Donc ces voitures sont rappelées pour changer le support d’aspiration de carburant. En ce qui concerne ces voitures, près de 1,55 millions sont sur le marché japonais, 713.000 en Europe, 35.000 en Chine et 568.000 dans les autres régions. Au niveau de ces voitures, des fissures sur le bord du conduit d’évacuation des vapeurs ont été décelé. Ces défauts peuvent provoquer des fuites qui pourront augmenter les risques d’incendies.
 

Des airbags défectueux et dangereux

Les défauts liés aux airbags concernent plutôt les modèles Prius et Lexus CT200h qui ont été produits durant la période de 2010 et 2012. Parmi ces voitures, 482.000 ont été écoulé sur le marché des Etats-Unis, 743.000 au Japon, 141.000 en Europe, 9.000 en chine 46.000 dans les autres régions du monde. Ce problème lié au mécanisme de gonflage, se manifeste par un relâchement, un gonflement d’une partie du coussin de sécurité qui se trouve dans les rails du toit.

Contrairement à la fonction principale, ces airbags peuvent augmenter les risques de dangers. Ce processus de rappel des voitures à défaut des airbags porte vraiment préjudice au groupe Takata, le groupe japonais spécialisé dans les systèmes de sécurité et de structures comme les airbags ou ceinture de sécurité. Même si ces airbags qui présentent des dysfonctionnements n’ont pas été construits par le groupe japonais.