m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

L'avènement de la data risque bien de changer la donne pour les annonceurs publicitaires. Avec l'adoption du Paquet Télécom en juillet de l’année dernière, les bases de données cookies prennent de plus en plus de valeur, ces dernières permettant un meilleur ciblage des prospects. Résultat, les consommateurs auront accès à des contenus de qualité, gratuits et qui les intéressent.


Publicité : le précieux équilibre de la gratuité sur internet
Les bases de données cookies

Les deux principaux objectifs de l’adoption du Paquet Télécom résident dans l’email retargeting, et les ad-exchanges. En ce qui concerne l’email retargeting, il s'agit d'exploiter les cookies afin d'associer une adresse mail à un consommateur ayant quitté un site. Les annonceurs peuvent ainsi mieux cibler leur prospection. Et pour ce qui est des ad-exchanges, il s'agit là d'associer les cookies à des intentions d'achat ou encore à des profils sociodémographiques. Ces deux leviers permettent un ciblage sans équivalent qui va donner une valeur importante aux bases de données cookies, et les annonceurs display se verront prendre des parts de marché publicitaire. L'utilisation des cookies apporte en effet un bien meilleur ROI sur le court terme et le marché de la publicité sur internet devrait ainsi se métamorphoser dans un avenir proche. Évidemment, les annonceurs ont pris les devants et la redistribution des bases de données cookies se fait essentiellement à leur profit.

Plus de satisfaction pour plus de résultats

Un internaute qui navigue sur internet cherche avant tout du contenu, et c'est pour l'orienter, et l'influencer qu'il reçoit quantité de messages dans sa boite mail. Du côté des annonceurs, la problématique se résume à un taux de retour qui admet une rentabilité. Il est question de taux de transformation vente, et pour que ce taux soit maximisé, il faut que la prospection se fasse de manière ciblée. Ainsi, jusqu'alors, les internautes avaient le choix entre du contenu payant et de qualité, ou du contenu de moindre qualité dont l’accès est gratuit, mais dont la sollicitation est massive, voire intrusive. Sans connaitre le profil des consommateurs, les marques sont en effet contraintes de prospecter sur un large spectre, lequel est envahi par beaucoup d'annonceurs. Il en résulte des boites mail qui regorgent de messages publicitaires qui n'ont pour la majorité pas d'intérêts pour la personne qui les reçoit. Et c'est là que les bases de données cookies vont changer la donne.

L’accès gratuit à la pertinence

L’intérêt majeur du cookie, c’est qu’il permet aux marques d’entrer en contact avec des consommateurs, et de leur proposer un produit ou un service qui répond exactement à leurs intentions d’achat, ou qui suscite réellement leurs intérêts. Par exemple, un internaute ayant visité un site de location de voiture recevra des publicités en relation avec la location de voiture. L’accès direct à un centre d’intérêt devient donc gratuit pour le consommateur, et les modèles publicitaires tels que le display et les affiliations perdent leur viabilité. Le consommateur a donc tout à y gagner, mais seulement dans la mesure où ces données sont exploitées à bon escient. Ce qui implique un contrôle drastique de la part du législateur, un contrôle sans faille sécuritaire. Et sur ce point, beaucoup de questions demeurent sans réponses.