m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

La filiale HP France a fait mieux que ses voisins en augmentant son chiffre d’affaires en 2013. Cette nouvelle, fort vertueuse, devrait éliminer cette année un plan de sauvegarde de l’emploi pour la partie hexagonale.


Quand HP se traduit par « Hausse du chiffre à Potentiel »
Une histoire de chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du Groupe HP s’est affaissé de 6% pour atterrir à 112 milliards de dollars. Et contrairement au reste des filiales, HP France a justement augmenté son chiffre d’affaires. Le P-DG de HP a déclaré que « la France est classée parmi les cinq pays les plus forts du Groupe ».
Contrairement à la morosité ambiante dans l’industrie française, HP se démarque nettement. HP France s’inscrit ainsi dans la conquête de parts de marché et de gains dans un marché mature et hyper concurrentiel. La France de HP reste dans la lignée du « Challenge 2017 » du Groupe où big data et cloud computing doivent arriver à leur apogée avec les produits de l’américain.

Un dirigeant français visionnaire

Gérald Karsenti, le récent patron d’HP France, ancien de Cap Gemini a des idées plein la tête. Le nuage qu’il prévoit pour son Groupe semble tout à fait à portée de mains. Et sa vision, il l’a même écrite dans son livre la méthode 4x4 aux éditions Pearson. Cet esprit entrepreneurial fort et en même temps pour avoir détecté la force incontestable aujourd’hui du cloud computing lui ont permis de transmettre cet enthousiasme business à HEC. Il intervient régulièrement à ce sujet ainsi qu’en leadership dans la très brillante école de commerce.
M. Karsenti a su mettre à profit le cloud, qui va faire inévitablement évoluer les solutions d’hébergement des entreprises. Il a d’ailleurs travaillé en pionner dans le Groupe HP pour construire une offre collaborative et partenariale avec des grands acteurs comme SFR et Numergy.

Une transformation audacieuse sur fond d’inquiétude

HP France doit donc évoluer. L’offre de service va dépasser l’activité déclinante liée à l’infrastructure. C’est donc une transfiormation profonde où le cœur de business évolue, puisque la vente d’équipements devrait potentiellement baisser pour laisser place à des offres évoluées et intelligentes en termes de stockage, et de management des services à distance, d’infogérance.
Ce n’est donc pas un hasard si HP est allé chercher comme dirigeant pour la France un visionnaire, expert de l’infogérance chez le leader mondial Cap Gemini.
Toutefois, même si l’activité semble vertueuse pour HP France à moyen terme, les réductions d’effectifs ne sont pas impossibles. Compte-tenu de cette transfioramtion où des activités vont être abandonnées, des postes seront évidemment liquidés. Selon la CFDT de l’entreprise, il y en aurait 110 cette année.
Néanmoins, il n’y a rien de radical, puisque ces départs seront orchestrés sur fond de départ volontaire, départs à la retraite et reclassement.
La situation est donc vertueuse, mais l’avenir reste encore fébrile. M. Karsenti a encore du travail pour tirer son épingle du jeu. Il compte sans doute s’appuyer sur ses anciennes relations Cap Geminiennes qui reste à la pointe de l’excellence opérationnelle (lean) dans les services informatiques.

Cité dans cet article : Cap Gemini cloud HP Karsenti