m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines

La réussite d'un leader est très liée à sa capacité à communiquer efficacement, à gérer ses émotions et à coopérer pour trouver rapidement des solutions. Mais ce qui est peut être le plus déterminant, c'est sa propension à entrer en relation avec son équipe "humainement parlant", c'est à dire dans une dimension intégrant la compréhension et l'empathie.


Quel lien entre un leader et l'intelligence émotionnelle ?
Ces éléments sont les constituants essentiels de l'intelligence émotionnelle, c'est à dire une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions et ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes. Et un leader qui fait preuve d'une grande intelligence émotionnelle sera plus enclin à engager son équipe, à la motiver et à lui permettre de performer.
 
Connaitre ses émotions et les contrôler
 
La bonne connaissance de ses propres sentiments et émotions est essentielle. Un leader doit pouvoir anticiper ses réactions à différentes situations et doit connaitre l'impact de ses propres émotions sur les personnes qu'il cotoie. Il doit aussi savoir comment contrôler ses émotions, d'où provient son stress éventuel et comment le minimiser par des techniques simples pour ne pas le communiquer à son équipe.
 
L'état émotionnel du leader doit être le plus souvent possible tourné vers l'optimisme. La tête des mauvais jours est prohibée ! Le leader doit toujours se rappeler que son équipe se préoccupe davantage de l'impact de l'humeur de son manager que de l'humeur elle même...
 
Assumer pleinement ses décisions
 
Par ailleurs, le leader doit être capable d'assumer pleinement des décisions et ses actions. Cela veut dire qu'il doit pouvoir reconnaitre une erreur de jugement par exemple, en tirer un bilan et cela doit lui permettre d'améliorer ses compétences. Cela ne fera que renforcer la confiance que lui donne son équipe car il deviendra "authentique" à ses yeux. Nobody's perfect !
 
L'empathie est un autre élément critique de l'intelligence émotionnelle car elle ne consiste pas seulement à écouter ses employés mais aussi de se mettre à leur place. Savoir ce qu'ils ressentent à un instant T, ce qui est en jeux pour eux, l'objectif d'un échange est un réel avantage pour avoir un relationnel apaisé et efficace.
 
Toutes ces qualités mises bout à bout font les vrais leaders, ceux qui sont en confiance, qui sont adaptables et mieux préparés à gérer des challenges et l'imprévu, voir à gérer des crises.