m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

A l'heure où les réseaux sociaux conditionnent de nouveaux comportements, et où trouver les bons profils d'employés est devenu difficile, les départements RH commencent à se poser la question de l'intérêt d'une stratégie de recrutement web 2.0


Regards croisés sur les stratégies de recrutement des jeunes diplômés
Recruter sur les réseaux sociaux

Depuis plusieurs années déjà, certaines entreprises s'engagent dans des politiques de recrutement sur des blogs ou autres réseaux sociaux. Ainsi sont apparus des blogs comme Microsoft Jobsblog et des pages Facebook, dédiés au recrutement qui dans leurs débuts ont connu une fréquentation significative. Cependant, les contenus des pages ont vite fini par devenir inintéressants pour les internautes et jeunes diplômés qui n'y voyaient plus que des publicités. Ce phénomène apparu aux États-Unis s'est répandu en France et a subi une faible évolution. En effet, l'erreur des entreprises est souvent de créer des pages sans consacrer de ressources dédiées à l'alimentation en contenu et à l'interaction avec les internautes. Pourtant, il est évident que dans le social, c'est l'échange qui crée les relations. Pour bon nombre d'entreprises autrefois engagées, les réseaux sociaux ont été délaissés au profit du recrutement traditionnel. Mais aujourd'hui les bons élèves du web 2.0 en matière de recrutement témoignent de l'efficacité du social, et sont un exemple à suivre en terme d'image employeur. En effet, ces dernières ont réussi à bien séparer le caractère personnel des réseaux sociaux et l'aspect professionnel. Avec beaucoup de jeunes diplômés intéressés par l'activité de l'entreprise et suivis par cette dernière le recrutement se fait plus précis et plus rapide.
 
Pour recruter sur les réseaux sociaux, il faut être actif et professionnel
 
Sachant que Facebook est le site le plus visité et que les internautes y passent beaucoup de temps, il faut utiliser ce temps passé pour intéresser les jeunes diplômés à l'image d'un employeur. Pour ce faire, la création d'application permettant aux internautes de chercher un job via Facebook est une stratégie qui a fait ses preuves, puisque IQuesta, acteur spécialisé du recrutement utilise une application Facebook qui génère sa deuxième source de trafic. Cette application qui permet de séparer le personnel du professionnel, témoigne de l'énorme potentiel des réseaux sociaux à fournir de nombreux profils et d'ainsi apporter plus de choix aux entreprises. Cependant, pour que les jeunes diplômés soient intéressés, il faut qu'il y ait des échanges. Une autre forme de recrutement via les réseaux sociaux consiste à faire converger le trafic vers des évènements. À titre d'exemple, la Société Générale a lancé les journées de recrutement « Push my career » qui sont un vrai succès, car l'entreprise témoigne d'un grand nombre de candidatures sur sa page facebook. Cela a permis à la banque française de sélectionner 400 candidats sur les 2000 postulants. Sur les 400 sélectionnés qui se sont rendus aux journées « Puch my career » 105 jeunes sont repartis avec une promesse d'embauche, ce qui est très motivant pour l'entreprise, mais aussi pour tous les candidats non retenus qui continueront à suivre les mouvements sur Facebook et diffuseront l'information.