m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Hershey vient de refuser l’offre d’achat de Mondelez qui s’élevait à 23 milliards de dollars. Ce dernier, la multinationale américaine agroalimentaire Mondelez, déjà détenteur des chocolat Côte-d’Or et des biscuits Lu et qui serait à l’origine de la création de la plus grande confiserie du monde, vient de voir son offre récusé par le chocolatier Hershey.


Rejet de l’offre d’achat de Mondelez par Hershey
Les termes du contrat

Le contrat de Mondelez préconisait un achat au prix de 107 dollars le  titre en action et en cash. La validation de cette opération va ramener le groupe créé en Pennsylvanie Hershey au montant à près de 23 milliards de dollars. Mais cette offre fut notamment rejeté par le groupe Hershey, le producteur des barres de chocolat Reese’s et Mises et qui détenait une licence pour la production des chocolats Kit Kat pour le compte de Nestlé aux Etats-Unis.

Alors que le groupe Mondelez aurait aussi proposé de garder le nom de l’entreprise familiale et de venir s’implanter dans la région et de garantir les emplois.  Le groupe Hershey a déclaré que son conseil a voté dans l’unanimité pour le rejet de cette offre du groupe Mondelez. Et qu’il ne serait pas disponible pour une éventuelle négociation entre les deux parties. Alors le groupe Mondelez qui est issu de la division de kraft en 2012 n’a pas voulu faire de commentaire sur la situation lorsqu’il a été interrogé par l’AFP. 
 

Les conditions de refus

Alors au niveau de Walt Street, le cours du titre de Hershey a connu une hausse de 16,83% soit 113,49 dollars le prix. Ainsi, la valeur du groupe s’élèverait à plus de 24 milliards de dollars, très supérieur à l’offre faite par le groupe Mondelez, qui lui a connu une revalorisation de 71 milliards après une hausse de 5,91% du cours de ses actions.  Cette situation financière très positive du groupe Hershey qui représente 80 marques, rappelle que les investisseurs devraient bien revoir leur offre pour mieux faire face à la concurrence. Dans ce sens, Nestlé serait prêt à faire une proposition selon les Observateurs. Mais ce dernier qui dispose déjà d’un contrat de licence avec Hershey pourrait être découragé par des normes et règlements. Donc, il pourrait mettre fin leur coopération et dans ce cas, le chocolatier qui en 2015 avait enregistré un chiffre d’affaires de 7,4 milliards va perdre une partie de sa valeur marchande.

Il faut rappeler que les toutes les opérations du groupe passent par le maitre financier Hershey Trust, établi par le créateur Milton Hershey. Walt Street journal déclare que ce dernier détient 8,4% du capital de la société et 81% des voix lors des processus de vote. Alors qu’il était toujours opposé aux opérations de vente notamment en 2002 lorsqu’il a refusé l’offre de rachat de Wrigley qui s’élevait à 12,5 milliards de dollars. Mais cette fois le groupe Mondelez dispose d’un certain avantage. La justice de l’Etat de Pennsylvanie mené des enquêtes sur certains membres du conseil d’administration du Hershey Trust.