m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Renault en compagnie de ses fournisseurs est sur le point d’étendre un peu plus leurs activités sur le continent africain. Le constructeur français vient de signer avec ses partenaires marocains un projet d’un montant dépassant les 900 millions d’euros.


Renault : Un projet d’investissement de plus de 900 millions d’euros au Maroc
Plus de 900 millions d’investissement avec la création de plus de 500 000 emplois
C’est un projet qui vise la création d’un « écosystème industriel » dans le pays de sa majesté. En effet, cette annonce a été faite par le ministre de l’Industrie du Maroc ce vendredi. Il s’agit d’un partenariat entre le constructeur français et Rabbat, qui tourne autour d’un montant de plus de 900 million d’euros, avec la création de plus de 500 000 emplois.

Grâce à ce grand projet, les deux usines de Renault du Maroc vont pouvoir augmenter leurs capacité jusqu’à 65%, et réaliser des gains de 20 milliards de dirhams, selon Moulay Hafid Elalamy. Concernant la création de cet « écosystème Renault », le ministre soutient que cela signifie qu’aux alentours des usines de la marque de Tanger et de Casablanca », plusieurs autres sociétés vont pourvoir s’y installer pour la fabrication de pièces détachées destinées pour « la fabrication d’une voiture Renault ». Le ministre s’est aussi félicité de ce grand projet qui va largement contribuer à la lutte contre le chômage en générant des centaines de milliers d’emplois.
 

Augmenter la production de véhicules

Pour l’instant la part nette de Renault pour ces investissements reste encore inconnue, et aucun des autorités ou des responsables de l’entreprise ne veut s’exprimer sur ce sujet. Bernard Cambier, le directeur de Renault pour la zone Afrique-Moyen-Orient-Inde (AMI) n’a pas lui aussi voulu donner de détails sur cette question. Il a souligné qu’il ne peut rendre public certains points du contrat parce qu’il a « des concurrents ». Il affirme toutefois que « 15 fabricants de composants » travaillant avec eux se sont « engagés à investir dans le projet. » Renault est donc bien partie pour mieux s’implanter dans cette zone de l’Afrique du Nord.

La signature de cet accord s’est effectuée au palais royal de Rabat entre Bernard Cambier et le ministre Moulay Hafid Elalamy. Un investissement initial à hauteur de 600 millions d’euros est la participation représentée par l’usine du constructeur français de Tanger, qui est en effet la plus grande dans cette partie de l’Afrique du Nord. Il est ainsi prévu dans quelques années, de l’augmentation de la capacité de production de cette usine à 400 000 voitures chaque année. Le Royaume vise avec ce grand projet, de pouvoir booster la part de ses exportations.