m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

La transaction entre Sanofi et Medivation est loin de voir l’issue. En effet, l’offre du groupe français a été rejetée par la société américaine. Ce qui ne fait pas désespèrer Sanofi qui compte le racheter pour avoir une plus grande implantation aux Etats Unis. Le marché pense qu’il pourrait y avoir revalorisation de l’offre.


Sanofi croit toujours à l’achat de Medivation nonobstant le refus de son offre
Le rachat de Medivation pour une plus grande implantation aux Etats-Unis

Le refus du conseil de Medivation ne désespère Sanofi. En effet, il a annoncée vendredi qu’il croyait toujours à l’achat de la biotech américaine. Et pour cela, il compte miser sur le soutien des actionnaires de la société. En effet, l’entreprise française serait prête à débourser 9,3 milliards de dollars pour acquérir ce groupe biopharmaceutique. Ce qui lui permettrait de booster ses ventes aux Etats-Unis où son antidiabétique Lantus est de moins en moins vendu. De plus, il compte fortifier rapidement sa place dans le domaine de la cancérologie.

Son directeur général, Olivier Brandicourt a affirmé en conférence téléphonique que leur proposition formelle qui créera aussitôt de la valeur est un fait auquel il croit et adhèreront les actionnaires de Medivation. De son côté, la biotech américaine a lors de son conseil d’administration repoussé de manière unanime l’offre l’estimant en dessous de son portefeuille de produits et de sa valeur. Ce que soutient le groupe pour qui la création d’une valeur bien supérieure a l’offre de Sanofi pour ses actionnaires est une certitude auprès de leur conseil d’administration.
 

Une possible revalorisation de l’offre d’après le marché

Son directeur général n’a pas voulu se prononcer sur un possible bataille boursière pour le rachat de Medivation. En 2015, il avait obtenu un chiffre d’affaires de près de deux milliards avec son Xtandi qui fait partie de son portefeuille et qui est utilisé pour le traiter le cancer de la prostate. Nonobstant, la diminution constante de son activité diabète et de la mauvaise influence des changes, ses résultats de son premier trimestre, montrent de bons chiffres. Le titre laisse 5,36% à 72,11 euros en clôture. Ce qui constitue la plus forte baisse du CAC 40.

Pour cet analyste implanté à paris, les gens ne veulent pas s’attarder sur la valeur du moment qu’il y a des dossiers non éclairés. L’accord ne leur fournit pas un appui et certains ont peur de voir un paiement au-delà de la valeur normale. Toutefois, les investisseurs prévoient une augmentation de l’offre de Sanofi. En effet, le groupe français propose 52,50 dollars pour le titre de Medivation  alors que ce dernier se présente aujourd’hui à 56 dollars.

Les observations d’un banquier n’étant pas lié au dossier se penchent aussi vers une augmentation de l’offre. Pour lui, il est possible qu’il y ait une prime 10% sur l’offre qui a été faite en premier lieu. Au moment où il rachetait la société américaine Genzyme, Sanofi avait assorti sa proposition de certificats de valeur conditionnelle appelée CVC. Une telle attitude pourrait aussi être adoptée par le groupe français au cours des transactions.