m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Les constructeurs automobiles français le Groupe PSA ainsi que Renault ont affiché en Bourse une bonne santé financière au sortir de leurs ventes du troisième trimestre. Les deux groupes avec quand même des chiffres d’affaires sensiblement différents peuvent se frotter les mains avec leurs excellentes ventes. Le groupe Renault devance son homologue avec à la clé plus de représentativités à l’international alors que le Groupe PSA même avec ses bonnes ventes s’attend à une hausse de son chiffre dès 2017 qui avait subi une baisse de 5,1% au cours des trois mois écoulés.


Succès de PSA et Renault sur leurs ventes trimestrielles
PSA et Renault au mieux de leurs affaires

A la fin du troisième trimestre PSA qui a connu  quelques tumultes avec  les chutes de ses ventes unitaires dans ses principaux marchés l’Europe et l’Asie avec respectivement -4,3% et -16,5% affiche un chiffre d’affaires de 11,4 milliards d’euros. Renault qui a connu une situation plus favorable dévoile pointe à 10,5 milliards d’euros à la sortie du troisième trimestre soit une hausse de 13%. Les deux géants français de l’automobile PSA et Renault grappillent ainsi en action avec respectivement 0,26% et 1,23% surplombant par l’occasion l’indice des valeurs automobiles européennes qui chute de 0,73%.

Ces résultats des deux groupes français sont le fruit d’un long processus de développement mis par les deux parties. Pour le groupe PSA ce processus a débuté avec la mise en place de son plan stratégique 2016-2021 Push to Pass dévoilé en avril qui aspire à donner un autre visage du groupe selon son directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon dans un communiqué. Ce plan stratégique s’est vu appuyé par d’autres programmes comme le pricing power et la réduction de coûts découlant du programme Back in the Race. Le groupe n’en reste pas là car selon toujours son directeur financier PSA va s’appuyer pleinement sur ses nouveaux modèles la Citroën C3 et le Peugeot 3008 pour booster ses ventes en 2017 en promettant des résultats plus promettant pour le quatrième trimestre.
 

Des stratégies payantes

Les deux groupes français PSA et Renault ont usé à beaucoup de stratégies et de plans pour arriver à ses résultats face à un secteur en perpétuelle  transformation où la concurrence se fait bien sentir. Pour Renault le remodelage complète de sa gamme a été l’élément qui a amené ce bond au niveau de la Bourse de ce mercredi même si pour quelques analystes ce choix risque d’entacher sa politique de réduction de coûts. Mais le groupe se dit confiant pour demain avec la hausse des ventes de l’ultra low cost Kwid en Inde  mais n’épargne pas l’idée de revoir son objectif face à ses dépenses élevées en R&D. 

Le groupe PSA quant à lui s’est investi sur les modèles internationaux plus fructueux susceptibles de lui fournir de bonnes ventes et ainsi il n’a pas hésité à diminuer dans sa revue le nombre de voitures. Le groupe a comblé le déficit de ses ventes en Europe et en Asie par la hausse de son chiffre d’affaires en Iran et en Amérique Latine durant ce troisième trimestre pour afficher une croissance de 10,6% du total de ses ventes en volume.
 

Cité dans cet article : PSA Renault vente trimestrielles