m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Toshiba va vendre sa filiale de puces-mémoires. Cette vente prévue d'ici mars, va permettre à Toshiba de retrouver une bonne dynamique et de sortir de la dure période qu'il vit. La filiale de puces-mémoires est évaluée à près de 15 milliards d'euros. Le client acheteur est Bain Capital, un fonds d'investissement américain, constitué des conglomérats américains Apple et Dell auxquels il faut ajouter SK Hynix, entreprise sud-coréenne, experte de la fabrication des puces-mémoires. Ainsi avec cette transaction, Toshiba compte sortir la tête de l'eau. Les actionnaires du géant japonais n'ont pas d'ailleurs eu le choix, en donnant leur aval pour cette vente.


Toshiba : les actionnaires donnent leur "GO" pour la vente des puces-mémoires
Une séparation difficile

En se séparant de sa filiale de puces-mémoires, Toshiba perd une source de fonds importante. Les actionnaires ont dû s'efforcer, mardi, pour donner leur accord à cette vente. Mais cette vente va permettre au géant japonais de l'électronique de retrouver sa solvabilité avec la période difficile qu'il connaît présentement. Cette vente reste donc au travers de la gorge des dirigeants de Toshiba.

D'ailleurs, le patron du conglomérat japonais a dû présenter ses excuses aux actionnaires par rapport à cette séparation difficile de Toshiba avec sa filiale de puces-mémoires. Satoshi Tsunakawara s'est senti même désolé de provoquer cette période difficile pour le groupe Toshiba. La filiale Toshiba memory était jusque-là, la poule d'or du groupe japonais, car, presque 25% des ventes y étaient consacrées. Toshiba espère donc, avec la vente de cette filiale de puces-mémoires au consortium Bain Capital, en récupérer un bénéfice à la hauteur même de cette filiale. Un montant de 15 milliards d'euros est attendu.
 

Une vente qui arrive à une période difficile

Il faut dire qu'au vu des résultats médiocres du groupe nippon, la vente de sa filiale de puces-mémoires n'est pas vraiment une surprise. Sur la période 2016/2017, Toshiba a, en effet, connu des chiffres calamiteux. Des chiffres que les actionnaires ont difficilement validés lors de l'Assemblée générale extraordinaire du groupe japonais. 7,5 milliards d'euros de perte, voici le chiffre incroyable qui a été annoncé et approuvé par les actionnaires. Une perte énorme pour Toshiba qui confirme sa période trouble. Une période trouble qui risque fort de se prolonger avec les prévisions du groupe qui s'attend d'ici mars 2018 à une perte nette à hauteur de 827 millions d'euros. Pour inverser cette courbe négative, le patron du groupe Toshiba, Satoshi Tsunakawa insiste sur l'urgence de finaliser rapidement la vente de la filiale de puces-mémoires, prévue à mars 2018. Avec cette vente, il a espoir de contrer les chiffres prévisionnels négatifs de l'exercice 2017/2018 du groupe, arrêté au 31 mars prochain.