m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Le volontariat international en entreprise (VIE) est une très bonne occasion donnée aux jeunes d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial...dans une entreprise française à l'étranger. La mission s'effectue dans le cadre d'une entreprise française de rang international agréée par l'État.


Tout savoir sur le VIE
Le VIE a été instauré par la loi du 14 mars 2000, laquelle permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, jusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite. La durée moyenne des missions observée est de 17 mois. En règle générale, la mission se déroule à l'étranger. Elle peut comporter des périodes d'engagement sur le territoire national mais elle doit conserver plus de la moitié de son temps hors de France.
 
Commerciales ou techniques, les missions sont décidées par l’entreprise : études de marchés, prospection, renforcement d’équipes locales, accompagnement d’un contrat, d’un chantier, participation à la création d’une structure locale, animation d’un réseau de distribution, support technique d’un agent... Pour pouvoir postuler, il faut être ressortissant d'un pays de l'Espace économique européen (EEE), être âgé de 18 à 28 ans, être étudiant ou diplômé en recherche d'emploi. L'indemnité mensuelle est comprise entre 650,71 € et 3 325,64 €, suivant les pays concernés par la mission.
 
La gestion administrative et juridique du V.I.E est déléguée à UBIFRANCE, l’Agence française pour le développement international des entreprises, établissement public industriel et commercial, qui s’occupe des aspects contractuels, du versement des indemnités et de la protection sociale du volontaire. Il faut savoir que la formule V.I.E exonère l'entreprise de tout lien contractuel direct (le contrat est passé entre UBIFRANCE et le jeune volontaire). Bénéficiant d’un statut public, le volontaire est placé sous la tutelle administrative de la Mission Economique, près l’Ambassade de France dans son pays d’affectation. Mais l'entreprise pilote bien sûr en direct son activité opérationnelle. Le contrat V.I.E bénéficie d’aides nationales et régionales : crédit import export et contrat d’assurance-prospection COFACE, prise en charge subventionnelle d’une part importante du coût du V.I.E. dans de nombreuses régions françaises.
 
Plus de 8000 volontaires sont en poste actuellement, le nombre d'offres est en hausse, 7 % des missions s’adressent à des BAC + 2, et notamment des secteurs comme le BTP logistique, l’informatique, la plasturgie, la restauration… La majorité des offres concernent les diplômés de bac + 3 à bac +5. Plus de 50% des départs concernent l’Europe (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Roumanie, Italie, Espagne, Tchéquie…), 19% l’Asie (Chine, Japon…), 13% l’Amérique du Nord (essentiellement les États-Unis), 7% l’Afrique, 5% l’Amérique Latine, 6% le Proche et Moyen-Orient.
 
Environ 30% des volontaires ont trouvé leurs missions sur le site "civiweb " et 25% en envoyant des candidatures spontanées auprès des entreprises. Plus de 9 volontaires sur 10 trouvent un emploi à la fin de leur mission.
 
Pour s'informer :
Centre d'information sur le volontariat international (CIVI) : Fournit des informations sur le volontariat international aux employeurs et aux jeunes candidats, et propose des offres et des demandes de postes. Par téléphone : 0 810 101 828 pour les candidats (coût d'une communication locale depuis un poste fixe)
0 810 659 659 pour les entreprises (coût d'une communication locale depuis un poste fixe), du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30.