m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Depuis un certain temps, le bruit selon lequel Twitter pourrait faire l’objet d’un rachat commence à prendre de l’ampleur. Le réseau social n’a toujours pas déterminé sa stratégie et celle-ci pourrait être fixée par le futur acquéreur. Des groupes comme Google, salesforce.com ou encore Walt Disney se sont positionnés pour se l’octroyer. De son côté, le directeur général de Twitter Jack Dorsey n’a pas voulu se prononcer sur la question du rachat.


Twitter : le futur propriétaire fixera la stratégie du groupe
Un rachat pour une extension du marché publicitaire de Google

Avec Twitter, le géant de la recherche en ligne pourrait avoir à sa disposition un réseau social qui pourrait faire face à la concurrence. De plus, cela pourrait venir renforcer son plan pour générer le plus de revenus tout en tirant des bénéfices grâce à la publicité. Pour Ryan Holmes directeur général de Hootsuite, les ventes croisées avec Twitter offriraient à Google un grand atout d’autant plus que ce dernier a capté l’attention des publicitaires.

Toutefois, les autorités de la concurrence pourraient faire obstacle au projet d’acquisition de Google. D’après les propos de l’analyste de BTIG, Ritch Greenfield, la question de savoir si les autorités de régulation de l’Union européenne et américaine accepteraient le rachat de Twitter par Google reste en suspens. Toujours selon lui, le moteur de recherche serait en mesure d’apporter au réseau social le nombre d’utilisateurs dont il aura besoin. Facebook pourrait lui aussi faire son entrée.
 

Avec Salesforce.com, Twitter pourrait être au service des entreprises

Spécialiste du marketing sur le cloud et des logiciels de gestion des ventes, Salesforce.com a aussi manifesté son intérêt pour Twitter. Contrairement à ce dernier, le groupe vise principalement les entreprises. Avec une telle acquisition, Salesforce.com ferait de Twitter un outil d’analyse que pourraient utiliser les entreprises pour renforcer leur lien avec les clients. Au niveau d’Einstein, sa plateforme d’intelligence artificielle, il révèle que le « gisement » de messages publiés sur Twitter y est utilisé.

Selon Ryan Holmes, une situation pareille leur donnerait l’opportunité d’avoir un schéma social et une image plus précise des relations entre les clients et les médias. Quant aux investisseurs, ils ne sont pas persuadés de l’intérêt éventuel pour Salesforce.com qui voit sa valeur en bourse diminuée de 6%. Une telle baisse a été notée depuis qu’il a été annoncé que l’éditeur de logiciel compte racheter Twitter.
 

Twitter dans le secteur des médias avec Walt Disney

Le propriétaire du réseau de télévision ABC et de la chaine sportive ESPN n’est pas resté insensible à l’idée d’un rachat de Twitter. En effet, ce dernier trouve son compte dans la stratégie de la stratégie de Walt Disney, car c’est un outil de communication, ensuite, il est présent dans la diffusion en direct des matches de la National Football League (NFL).

Twitter constitue un atout essentiel pour les entreprises qui évoluent dans les médias du fait de son implantation sur les terminaux mobiles, estime Ritch Greenfield. Il soutient que les mobiles sont l’avenir et le monde des médias s’oriente actuellement vers ce secteur. Mais l’association du milieu des médias et des réseaux sociaux n’a encore pas encore donné de bons résultats. Le rachat de MySpace par News Corp en un exemple patent.