m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Par son canal de communication habituel, le constructeur automobile allemand Volkswagen a laissé entendre que ce premier trimestre était marqué par une assez bonne reprise des ventes dans sa division principale. La marque VW a effet enregistré un bénéfice d’exploitation de l’ordre de 869 millions d’euros, largement au-dessus de celui de l’exercice précédent.


Volkswagen : premier trimestre satisfaisant de sa première marque VW
Laisser derrière tous les scandales récents de pollution

Le but visé actuellement par le constructeur allemand, après les divers scandales récents au sujet de la pollution de certains de ces véhicules, est de renouer avec des gains de productivités intéressants surtout dans sa branche principale. En effet, beaucoup de ses véhicules ont été frappés de sanction au sujet des émissions de gaz polluants dans certains grands pays. L’idéal est de désormais laisser loin derrière cet épisode.

En perspective, la réduction de ses coûts de production d’une part, mais également le lancement de nouveaux modèles de voitures ayant une grande marge de bénéfice.
Ce premier trimestre illustre déjà très bien toutes les attentes du groupe allemand. Les chiffres enregistrés durant cette période, pour sa marque principale VW, devraient se maintenir au cours de l’année, comme l’a exprimé l’entreprise elle-même.
 

Les bienfaits de sa restructuration

Comparativement à l’année précédente où à cette même période son bénéfice d’exploitation était de 73 millions d’euros, marqué notamment par de lourdes pertes à l’étranger, il se situe à 869 millions d’euros pour le compte des trois premiers mois de l’année 2017. Il faudrait voir dans ce dernier les premiers bienfaits apportés par ses efforts de restructuration. Le président de la marque VW s’est d’ailleurs félicité en conférence de presse au sujet de ces résultats enregistrés.

Selon lui, il serait encore plus opportun de maintenir ce cap, afin que tout au long de cette année, les objectifs fixés soient peu à peu atteints. Pour les investisseurs du constructeur automobile, ces reformes devraient continuer à s’accentuer afin de parvenir, comme l’a indiqué son Président, aux attentes communes du groupe. Il serait question notamment de baisser les coûts liés à son activité Recherches & Développement, mais aussi ceux de production.
 

Atteindre des objectifs bien définis

Les objectifs qui orientent le constructeur allemand vers encore plus de reformes, sont clairs et précis, au point que la première place prise l’an dernier à Toyota n’apporte pas grande satisfaction. Il est fait état de réaliser un bénéfice d’exploitation compris entre 2,5 et 3,5%, soit nettement au-dessus des 1,8% enregistré l’année précédente. Contrairement à l’année écoulée (74 milliards d’euros), il souhaiterait également que son chiffre d’affaires de 2017 soit de 10% supérieur.

Pour arriver à remplir tous ses objectifs, il est notamment question de limiter toutes les pertes enregistrées à l’étranger. En plus de nouveaux modèles de SUV VW à forte marge, l’entreprise souhaiterait également produire davantage de véhicules de tourisme, dont la croissance attendue serait de 7,5% d’ici à 2018. En gros, Volkswagen viserait 4% de marge dans 3 ans pour sa marque principale, et 6% au terme de l’année 2025.