m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation
​Suppression de plusieurs emplois chez VW avec l’électrique

Le constructeur automobile allemand, VolksWagen, cherche à redorer son blason suite aux accusations de fraude sur ses moteurs polluants Diesel dont il avait fait l’objet en 2015. Pour ce faire, l’entreprise VW prévoit de passer à l’énergie verte avec la commercialisation d’ici 2028 de 70 nouveaux modèles électriques. Cependant, cette transition a un coût. Pour des soucis de rentabilité, VW a confirmé, mardi dernier, qu’il attendait supprimer de nombreux emplois.

Un désir de rentabilité avancé par le constructeur allemand

En guise de justification à la suppression future d’emplois, l’entreprise VW a mis en avant des objectifs de rentabilité. En effet, le constructeur allemand entend atteindre, à l’orée de 2022, une rentabilité opérationnelle de 6%. Toutefois, pour arriver à ce seuil, il faudra nécessairement réduire progressivement son personnel. Il faut préciser que VW a exclu toute idée de licenciement forcé avant au moins 2025. Ainsi, le constructeur mise sur des départs naturels ou des démissions volontaires.
En outre, en vue d’atteindre les objectifs, VW veut intensifier très prochainement ses investissements en Chine. Nul n’ignore que la Chine est actuellement le premier marché automobile mondial. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle, VW y a mis en place des entreprises partenaires telles que FAW et JAC. Les SUV commercialisés dans l’empire du milieu passeront alors de six à quatorze.
Enfin, la rentabilité annoncée se fera par le recrutement d’ingénieurs spécialisés dans la fabrication de logiciels performants. VW souhaite ainsi concurrencer des entreprises telles que TESLA. Herbert Diess, président du directoire du groupe, le confirme par ces propos : «   Aujourd’hui, nos 20.000 développeurs sont orientés à 90% sur le matériel. Cela changera radicalement d’ici 2030. Les logiciels représenteront la moitié de nos coûts de développement ».

VW n’exclut pas des concessions

Certes, il faut comprendre que la construction des voitures électriques nécessitent moins de main d’œuvre que celles des SUV et autres bolides. En effet, comme le précise Herbert Diess, « la réalité, c’est que la construction d’une voiture électrique nécessite environ 30% d’efforts en moins qu’une voiture à moteur à combustion interne ». Or, VW veut lancer une nouvelle voiture électrique compacte en 2020. Celle-ci sera la référence ID devant permettre la mise sur le marché de 22 millions de voitures électriques d’ici 2028.  
De ce constat, émane la décision ferme du groupe de supprimer beaucoup d’emplois d’ici 2028.  
Toutefois, des cessions ne sont pas exclues par le constructeur allemand. En désaccord avec les syndicats, le constructeur désire se tourner vers la réduction des coûts liés à la marque VW et à sa filiale Audi.
Toujours est-il que pour parvenir à atteindre ses objectifs de rentabilité, VW procédera petit à petit à des suppressions d’emploi.