m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation
Deux spécialistes de la finance donnent des solutions pour rétablir l’équilibre financier dans le monde
Jean-François Serval et Jean-Pascal Tranié sont deux spécialistes du monde de la finance apportent des solutions innovantes pour rétablir des équilibres financiers fondamentaux. L’un, à savoir Jean-François Serval, est fondateur du groupe AuditServal et aussi passionné par la finance des entreprises mais mène des études sur les mutations de la finance internationale qui sont en cours et les enjeux qui la guettent. L’autre, à savoir, Jean-Pascal Tranié, il est président de l’incubateur Neuilly Tech, en même temps, il est aussi entrepreneur. Deux voix suffisamment autorisées pour parler des enjeux de la finance mondiale, actuels. En effet, dans un monde dominé par une crise sanitaire qui a endetté les pays à telle enseigne que le remboursement est presque impossible au moment où la sphère monétaire s’est écartée de l’économie réelle, trouver des solutions concrètes est presque une nécessité. Voici celles proposées par les deux experts.

État des lieux

Le monde est actuellement dominé par le poids de la dette qui a atteint des proportions gigantesques au moment où le monde fait face à dans une situation sans précédent où toutes les prévisions annoncent un scénario catastrophique. Au même moment, avec la crise sanitaire, qui a accentué les dettes publiques cumulées qui avaient atteint, d’ailleurs, avant la venue de la crise sanitaire causée par la Covid-19, des proportions très élevées avec 225 % du PIB mondial ; va exploser pour atteindre 235 %.
De plus les banques centrales s’apprêtent à racheter les dettes des États nouvellement émises qui est de 8000 milliards et qui va être au total un montant de 23.300 milliards du bilan des banques centrales. Ces chiffres suscitent une grande inquiétude et c’est général. Par conséquent, on se demande si le système financier international va réellement se remettre de ce choc. Pour être réaliste, il faut admettre que ces dettes, qui sont placées sous le contrôle d’organismes qui ont pour rôle de protéger l’épargnant, ne seront pas totalement remboursées. On se demande, aussi, si on peut réellement échapper à cette situation alors que le remède peut stopper la maladie. Il faut avouer que l’endettement est devenu hors limite.

Les veilles recettes ne constituent plus une bonne solution

L’utilisation de l’impôt pour rembourser les dettes n’est plus une solution idoine. En effet, l’impôt ne constitue plus une réponse idéale pour affronter les effets néfastes des déficits actuels. Il peut même être plus une faiblesse qu’un atout dans un monde où les PIB en 2020 vont baisser de 20 % à 30 %.
C’est le même cas pour l’inflation et la réduction qui ne sont plus des perspectives crédibles pour faire face à une telle crise.

Solution de l’économie réelle avec des taux réels

Il faut, de ce fait, une remise en ordre qui va passer par un mécanisme pour établir les taux qui va permettre une meilleure allocution des ressources financières et cela vers des projets avec des rentabilités réelles. Dès lors, la question première sera l’utilisation de la ressource de la liquidité pour assurer une croissance durable.