m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Des machines et des hommes




Très énergivores, les data center, autrement dit des sites hébergeant des données, tendent à s’agrandir malgré les problèmes de surcroit de consommation et de manque d’espace. En réponse à ces problématiques un projet de chauffage a été mené à Marne la Vallée, et permettra de recycler la chaleur d’un data center au profit d’entreprises voisines.


L'avenir des centres de données
Utiliser la chaleur des data center

Un premier test à Marne la Vallée sera effectué en hiver prochain pour convertir la chaleur d’un centre de données en chauffage pour des bâtiments à proximité. Hébergé dans une banque, le centre de données devrait pouvoir fournir chauffage et eau chaude à plus de 600.000 m² de locaux d’entreprise. La chaleur étant conduite par des canalisations souterraines, cette technique pourra à terme être étendue à d’autres bâtiments et même au réseau domestique. Cette chaleur qui permet de recycler les émissions de CO2 permettra au centre de donnée de faire des économies sur sa facture d’électricité, car l’énergie fournie aux entreprises voisines sera vendue au prix de 8 centimes le kWh. Il y a également des avantages économiques pour les utilisateurs de cette énergie, car le chauffage électrique majoritairement utilisé coute plus cher. Cette technique de chauffage reste cependant moins avantageuse que le chauffage à gaz, et ce, du fait de l’investissement conséquent lié à la mise en place du système. Cette initiative à Marne la Vallée suscite l’intérêt d’autres centres de données qui viendront prochainement s’associer à ce projet de chauffage du parc d’activité. Soucieux de leur impact environnemental, ces data center pourront ainsi valoriser leur consommation énergétique tout en tirant profit de la vente de la chaleur qu’ils dégagent. Considérée comme une innovation majeure en matière de recyclage d’énergie, l’idée d’exploiter des centres de données a également émergé aux États-Unis qui ne voient pas qu’une possibilité de chauffage.

Gagner de l’espace et consommer moins grâce au cloud computing.

Les plus grands centres de données dont la superficie est égale à plusieurs terrains de football, consomment une quantité démesurée d’électricité. Représentant près de deux pour cent de la consommation mondiale, l’afflux énergétique centralisé dans ces data center nécessite le recours à des technologies de pointe permettant la gestion de la puissance électrique entrante. De plus en plus regardants sur les comportements environnementaux, les états contraignent les centres de données à innover pour réduire leur empreinte carbone très élevée. Ajouté à cela le manque d’espace dont vont bientôt souffrir ces derniers, beaucoup de responsables de centre de données s’intéressent à l’informatique nuage. Technique consistant à exploiter la capacité de stockage de chaque machine connectée sur un réseau, l’informatique nuage (cloud computing) permettrait de réduire les coûts liés à l’électromécanique des data center. Représentant plus de 60 % des charges de ces derniers, ces coûts pourraient être diminués par la répartition des serveurs dans des immeubles externes et habitations. La puissance électrique ne serait alors plus concentrée en un seul endroit, diminuant ainsi les besoins en refroidissement. Mais le recours au cloud computing ne se fera pas dans l’immédiat pour des raisons de sécurité des données.

Cité dans cet article : Data center