m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




La direction des achats a majoritairement une faible vision sur la chaine de production. Même si un faible pourcentage des directeurs d'achat s’efforce de gérer la supply chain de manière proactive, le manque de vision globale est un frein aux nouvelles exigences de la fonction.


La fonction achat en manque de reconnaissance
Reconnaissance de la fonction achat

Dans le contexte de crise actuel, la fonction achat a vu sa notoriété améliorée, et les grands groupes côtés en bourse communiquent davantage sur leurs achats. Cette reconnaissance de la fonction achat est une avancée notable pour la profession, mais les directeurs des achats souffrent toujours d'un manque de vision global sur la supply chain. Force est de constater que la fonction apporte aux entreprises une part non négligeable de leur chiffre d'affaires, car pour celles qui ont su mettre en place une bonne gestion de leurs achats comme le groupe Michelin ou Axa, les achats représentent respectivement 12% (hors achats assurance) et 60% de leur chiffre d'affaires global. Bien que ces chiffres soient relatifs au périmètre de chaque entreprise, ils montrent l'importance de reconnaitre la fonction achat comme un pilier stratégique.

La valeur ajoutée de la fonction achat

Souvent assimilé à un réducteur de coût, le directeur des achats peut apporter une bien plus grande valeur ajoutée à l’entreprise. En effet, avec une vision globale de la supply chain, le directeur des achats peut inclure dans ses prises de décisions, les facteurs de risque et la durabilité des achats dont ces derniers permettront une meilleure maitrise de la croissance à long terme de l'entreprise. C'est sur ce point que la fonction achat manque de reconnaissance, car l’insuffisante vision de l'ensemble de la chaine de production empêche les directeurs des achats de pratiquer une politique d'achat à long terme. C'est pourquoi ils sont généralement orientés vers la réduction des coûts, au détriment parfois de la fiabilité des fournisseurs et de la qualité des achats. À titre d'exemple, du matériel acheté à bas prix qui tombe en pannes coutera au final plus cher qu'un matériel de qualité dont le prix d'achat est plus élevé. De plus, avec les préoccupations environnementales de notre temps, il apparait que c'est dans le développement durable que les gains de productivité de l’entreprise seront les meilleurs.

La fonction achat et le développement durable

En reconnaissant la fonction et en intégrant un directeur des achats au processus décisionnel de l'entreprise, cette dernière s'assure d'améliorer sa productivité et sa pérennité, car elle aura une meilleure maitrise des aspects durables de ses investissements. En effet, cette dernière pourra avoir une vue sur les risques liés à ces fournisseurs et pourra mieux s'adapter aux fluctuations de marché. Davantage d'entreprises comprennent l'intérêt de mettre en avant la fonction achats, et la loi du Grenelle de l'environnement viendra renforcer des 2013, le besoin de reconnaissance des directeurs des achats. Imposant les entreprises à effectuer un reporting sur leurs achats responsables, ces dernières seront contraintes de donner une meilleure vision à leurs directeurs des achats pour qu'ils puissent maitriser les enjeux du développement durable de l'entreprise. Cela favorisera également l'engagement des sociétés dans une démarche RSE qui sera bénéfique pour toutes les parties prenantes, mais aussi pour les clients.