m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Contre attente et à la surprise de tous, après sept ans d’existence, le géant informatique américain a annoncé ce Jeudi 14 Octobre le retrait de Linkedlen sur le territoire chinois.


LinkedIn se retire de la Chine face aux règles strictes du régulateur
Les explications de Microsoft
 
Un retrait que Microsoft, nouveau propriétaire de LinkedIn pour un montant de 26 milliards de dollars justifierait par un contexte qui ne facilite pas les opérations et la mise en place de contrôle rigoureux dans le secteur de l’internet ne motivant pas la présence des réseaux sociaux. Lors de son communiqué, le chef d’ingénierie de Linkedlen a affirmé que malgré la réussite de cette plateforme dans le cadre de la recherche d’emplois, il en demeure pas moins que des difficultés sont rencontrées pour trouver une place dans le domaine de l’information et du partage.

Les véritables raisons de cette prise de décision
 
Le célèbre journal Wall Street confirme cette situation comme quoi LinkedIn avait reçu de la part de la gendarmerie chinoise un délai de trente jours pour une régulation de ses contenus. De plus, la répression de Pékin sur l’univers technologique et la conservation de données personnelles n’a pas manqué de ralentir l’activité de Linkdlen.
 
Toutefois, afin de remplacer le dernier grand réseau social américain existant en Chine, le lancement de l’application Injobs est prévu, une application qui sera centrée à des fins professionnelles. Ce ne sera pas une plateforme d’échange ou de partage. Dans le but de veiller au respect des règles de la Chine, le groupe de Reymond a créé en Février 2014 un réseau social local avec très peu de fonctionnalités.
 
Il reste important de rappeler que si les réseaux ne semblent pas bien se développer en Chine c’est en partie car le gouvernement demande la promotion des valeurs communistes. Cela pourrait s’expliquer par les valeurs communistes de la Chine, la population souhaite rester fidèle à leur culture et ne pas mélanger.
 
En effet, Twitter et Facebook n’existent plus depuis bien longtemps en Chine sans compter que Google s’est extirpé de ce pays depuis 2010. Et c’est pourquoi Amazon tente jusqu’à présent de dominer le marché sans succès à cause de la présence des entreprises locales à l’exemple de Alibaba et de JD.com.
 
Malheureusement ou heureusement Microsoft, étant le dernier produit de la technologie américaine présent de manière légale s’est retiré de ce territoire après une forte pression de règles strictes en rapport avec le contenu.