m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Volkswagen met le coup d’accélérateur pour la voiture électrique du futur d'ici 2024. En effet, vendredi, la marque automobile allemande a annoncé 60 milliards d'euros d'investissements dans ce domaine phare. Volkswagen accroit ainsi sa part des investissements dédiés à l'électrification et à la voiture connectée en la faisant évoluer de 30% en 2018 à 40% aujourd’hui. D’ici 2029, Volkswagen entend vendre dans le monde, près de 26 millions de voitures électriques et ce, afin de se conformer strictement aux normes européennes d'émissions de CO2. Et pour commencer, il met sur le marché la nouvelle ID3 à laquelle s’ajoutera près de six millions de voitures hybrides.


60 milliards d'euros d'investissements : Volkswagen très ambitieuse pour l’électrique

L’accent est mis sur la plateforme

A partir de l’année prochaine, des émissions moyennes de CO2 en dessous de 95 grammes par kilomètre devront être affichées par les constructeurs au niveau de leur flotte de voitures neuves mise en vente en Europe. Si le plafond est dépassé, de fortes amendes seront appliquées. D’après Herbert Diess, le patron de VW, son groupe se confirmera strictement a ces exigences européennes et ce, dès 2020. Pour cela, Volkswagen met l’accent sur la nouvelle Volkswagen électrique, l’ID.3, présentée le 4 novembre dernier. En outre, sur les 10 ans à venir, vingt des 26 millions de ventes électriques seront des modèles axés sur cette plateforme nommée « MEB ». Egalement, Volkswagen prévoit sur la prochaine décennie, la vente de 75 modèles entièrement électriques ainsi que 60 modèles hybrides. Ces investissements seront, d’une part, dédiés à moderniser des usines en Allemagne, aux Etats-Unis, en Chine, entre autres.


VW encore sous le coup d’un ralentissement conjoncturel

Il faut préciser que la fabrication d ces voitures électriques coûteront, toutefois,  encore plus chères à un moment ou des tempêtes commerciales secouent le monde de l’automobile. Des programmes d'économies ont aussi été annoncé par le constructeur, ces derniers mois notamment 5.000 à 7.000 de postes à supprimer concernant uniquement la marque VW. M. Diess explique que le visage de Volkswagen vers la mobilité se sert de ressources qui nécessiteront des financements issus d’activités traditionnelles performantes. Le focus sur l’électrique est également pour Volkswagen, une manière d’enfin oublier l’affaire du « dieselgate » qui lui a coûté plus de 30 milliards d'euros. Markus Duesmann remplacera Bram Shot à la direction de la filiale haut de gamme Audi à partir du 1er avril 2020. Il arrive à un moment ou la filiale est sous le coup du ralentissement conjoncturel.