m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Une équipe de recherche du CIFFOP vient de publier une étude intitulée "Le management français vu d'ailleurs". Zoom sur des résultats parfois déroutants.


Comment le management "à la française" est-il perçu à l'étranger ?
Menée conjointement par des chercheurs du CIFFOP (Université Panthéon-Assas Paris 2) et de l'université de Princeton aux Etats-Unis, l'étude a démarré par la sollicitation des comités exécutifs de 18 entreprises du CAC 40 en leur demandant de transmettre un minimum 100 adresses électroniques de managers internationaux occupant des positions variées (niveau hiérarchique, genre, lieu, nationalité). Les managers internationaux ont ensuite répondu anonymement et confidentiellement à un questionnaire en ligne, lequel a été exploité au niveau quantitatif et qualitatif.
 
L'objectif était de répondre à trois questions :
  • Comment les managers internationaux perçoivent-ils le management français ?
  • Quelles sont les clés du succès pour un manager international qui souhaite accéder à une fonction de top management au sein d’une multinationale française ?
  • Y-a-t-il un seul type de management français ? En ayant analysé au moins la moitié du CAC 40, trouve-t-on des différences significatives d‘une entreprise à l’autre ? Selon le secteur d’activité ? Quels sont les contours du management à la française ? Est-il monolithique ou diffus en fonction d’un certain nombre de variables ?
 
Le CIFFOP a communiqué ses premiers résultats, parfois déroutants : "Le management français est considéré comme unique et peu comparable avec le management en vigueur dans d’autres cultures. Plus de 2/3 des répondants vont dans ce sens." Par ailleurs, "le management français est porteur de caractéristiques qui contribuent à de hauts niveaux de performance. Il recèle également des gisements d’amélioration qui sont identifiés de manière convergente par les répondants, ceci à la fois au niveau des pratiques des entreprises mais aussi au niveau plus individuel, à l’échelon managérial."
 
Parmi les verbatim, le CIFFOP rapporte :
“Don’t assume that colleagues who appear to speak English necessarily fully comprehend it.”
“After my first meeting upon joining the company, I saw that views of the merits of different persons' opinions were largely influenced by what school they attended.”
“Try to understand the ""French"" way of thinking - don't just consider you are right and they are wrong”.
“Build relationships first”

“Learn quickly who’s who”
“Working in a French organization is all about building relationships and trust.”
 
Enfin, les chercheurs du CIFFOP annoncent qu'un livre présentant les résultats synthétiques et détaillés de l’enquête est en cours de préparation (publication fin 2015), suivi de la publication d’articles scientifiques de revues classées centrés sur les multiples variables du projet.
 
 

Cité dans cet article : ciffop france management