m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




La plateforme effectuant des livraisons de repas met fin à ses activités sans avoir trouvé de repreneur. Elle n’est pas ainsi la première à cesser ses activités, take easy et tok tok tok ont également arrêté bien avant elle dans ce marché qui est jugé très concurrentiel.


Foodora quitte la France

La fin en France pour la plateforme Foodora

C’est la fin de Foodora en France. C’est parce qu’elle n’a pas pu trouver de repreneur que la plateforme a ainsi arrêté ses services dans le pays français. Rappelons qu’elle avait commencé ses activités durant le mois de Juin 2015. Ainsi la filiale Foodora était mise en vente pour ainsi permettre à son propriétaire la société Delivery Hero de se concentrer sur les marchés les plus rentables. La société avait ainsi déclaré officiellement l’arrêt de ses activités sur d’autres pays comme l’Italie, les Pays ainsi que l’Australie. Le marché étant très concurrentiel, la plateforme Foodora est dominée par des concurrents comme Uber eats, juste at et Deliveroo. Pourtant elle référençait 2000 restaurants avec de multiples coursiers au sein de huit villes françaises. Pourtant s vente était annoncée de même que les négociations avec d’éventuels preneurs. Le dirigeant de Foodora France avait même déclaré le 2 août que les services de la plateforme continuent même s’ils sont dans une étape de mise en vente. Mais il semble qu’il n’y ait pas eu de succès dans les démarches de revente.


Un marché concurrentiel

La plateforme de livraison de repas tok tok tok avait cessé ses services au mois de septembre 2016 car n’étant pas en mesure de trouver un modèle d’économie qui lui conviendrait et qui serait rentable pour elle. La plateforme avait ainsi mis en vente ses commandes à l’autre plateforme de livraison Just eat. Durant la même année plus précisément en juillet 2016, la plateforme Take eat easy a d’un seul coup arrêté toutes ses activités en Europe à cause de son déficit de trésorerie. Il est important de souligner que même si le secteur de livraison de repas est très développé en France, c’est un secteur qui nécessite aussi de nombreux coûts. En effet cette activité consomme beaucoup d’argent, c’est la raison pour laquelle les acteurs du secteur se rivalisent durement tout en y mettant tous les moyens qu’il faut. La longueur d’avance qu’une plateforme de livraison peut avoir sur d’autres peut l’aider à combler largement les couts supportés pendant l’exercice de son activité. 


Cité dans cet article : Foodora France livraison de repas