m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

En mars dernier, l’organisme de formation CSP a mené une enquête auprès de 89 managers nomades, mettant à jour de nouvelles méthodes de management. Apportée par l’émergence de nouvelles technologies et l’accès internet haut débit, la possibilité du travail à distance séduit de plus en plus, et déjà un tiers des entreprises ont des équipes virtuelles.


L'impact des collaborateurs nomades sur le management en entreprise
Le nomadisme en entreprise

CSP, troisième organisme de formation professionnelle en France, a étudié de près la nouvelle tendance qu’est le nomadisme en entreprise. Les résultats de cette étude montrent que les travailleurs nomades tendent à occuper une place importante dans les entreprises, mais que cette tendance nécessite des adaptations au niveau du management, et de l’organisation du travail. En constante progression, le nomadisme en entreprise touche tous les secteurs, et ce, quelle que soit la taille de la société. Facilitant l’internationalisation et le multi culturalisme pour l’entreprise, le nomadisme a son lot d’avantages pour toutes les parties prenantes de l’entreprise. Les travailleurs auront plus de liberté tandis que l’entreprise aura un potentiel de développement plus grand. Admis par l’émergence de nouvelles technologies et une infrastructure des réseaux permettant l’accès au haut débit sur tout le territoire, le nomadisme se pilote via plusieurs médias et outils informatiques, modifiant ainsi les méthodes de travail.

Les équipes virtuelles modifient les méthodes de management

Manager des salariés nomades nécessite une approche spécifique des managers qui se doivent d’avoir des compétences plus accrues dans la communication et le pilotage du personnel. Des paradoxes dans les méthodes de travail viennent en effet remettre en question le management classique. Tout d’abord, pour effectuer un travail de qualité, les travailleurs à distance doivent avoir plus d’autonomie, ce qui impose un contrôle plus approfondi. Cela demande au manager de faire plus de pilotage que dans un modèle de management classique, et le contraint d’avoir une meilleure maitrise du temps. Deuxièmement, le manager devra faire preuve de souplesse tout en étant plus rigoureux. Un juste milieu qu’il devra trouver en structurant les plannings selon les disponibilités de chacun. Enfin, il devra davantage faire preuve d’anticipation et être plus réactif, en définissant correctement les attributions et responsabilités de chacun. Il pourra alors manager ses collaborateurs nomades avec plus d’efficacité.

Manager les collaborateurs nomades

Pour que le management nomade puisse être opérant, le manager devra être rigoureux sur la formation et la mise à disposition des moyens de communication qui permettront la fluidité des relations. En effet, pour que les informations circulent efficacement, les canaux traditionnels de communication ne suffisent pas, et les nouveaux médias doivent être connus et maitrisés par les équipes à distances. Tout collaborateur nomade devra être responsabilisé et correctement informé de la vision de l’entreprise, pour connaitre les limites de ses attributions et toujours agir dans l’intérêt de cette dernière sans avoir à solliciter le manager. Cela permettra aux équipes de gagner en autonomie et d’être plus productives. Le manager aura quant à lui, la possibilité d’équilibrer les tâches en axant les méthodes de travail sur des objectifs.

Cité dans cet article : travailleurs nomades