m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Aujourd’hui, le secteur du e-learning connait un développement remarquable. Récemment, Coorpacademy a annoncé avoir levée des fonds pour le compte de sa start-up. En effet, il s’est inscrit sur la même dynamique que DigiSchool et OpenClassrooms.


La stratégie adoptée par les start-up françaises du e-learning pour se développer
Plusieurs formations dispensées grâce à Coorpoacademy

Les start-up françaises se portent bien. Pour preuve, on a Coorpacademy qui a vu son capital enregistrer une hausse de 10 millions de dollars grâce à NextStage, Serena Capital et Debiopharm. De nombreuses entreprises profitent de ses modules de formation en ligne. A titre d’exemple, on peut citer les 14.000 commerciaux du réseau Renault formés pour le nouveau modèle de Clio RS.

Il y a aussi la formation dont ont bénéficié les cadres de Pernod-Ricard pour ce qui est de la gestion de crise et à l’éthique. Une offre grand public a aussi été mise en place pour se former dans des domaines tels que la promotion du leadership féminin ou bien la révolution digital.
 

Des innovations technologiques au profit des apprenants

Coorpacademy a été créé par  Frédérick Bénichou, Arnaud Mitre et  Jean-Marc Tassetto. Ce dernier précise même qu’ils ont proposé une expérience pédagogique innovante en craquant la pédagogie en ligne. Et avec cette assertion, la start-up a vu l’engagement des apprenants atteindre un taux de 70%.

Alors qu’il est de 6% dans le e-learning. Elle met à leur disposition les dernières innovations telles que l’apprentissage collaboratif qui cherche à pousser les élèves à s’entraider ou bien même la pédagogie inversée. Il est possible de profiter de ces formations avec son ordinateur, son smartphone ou bien sa tablette.
 

Accroitre l’apprentissage à l’extérieur

Coorpacademy a enregistré plus de 300.000 apprenants. 30% de ces derniers proviennent de l’étranger. La Société Générale, Samsung, L’Oréal, Tag Heuer, Michelin, Seb et Renault font partie de ces clients. L’abonnement est de 9,90 euros mensuel et par personne. La start-up cherche à offrir aux apprenants des contenus qui leur conviendront parfaitement.

Avec les fonds récoltés, elle veut investir dans la technologie afin de répondre aux attentes de chaque personne. Pour Jean-Marc Tassetto, les besoins varient. Par exemple pour apprendre, certains ont besoin de lire et d’écrire. De plus, elle veut étendre ces bases hors de l’Europe où la concurrence ne fait pas ressentir.
 

La levée de fonds d’autres start-up

Au mois de septembre, OpenClassrooms, qui est aussi un site de cours en ligne a lui aussi levé 6 millions d’euros. Free et Bpifrance y ont contribué. Toutefois, il se diffère du modèle proposé par Coorpacademy, car il offre des formations certifiantes. Selon Pierre Dubuc qui est l’un des co-fondateurs l’objectif de la start-up OpenClassrooms est d’atteindre 20 millions d’inscrit d’ici l’horizon 2020.

La levée de fond de DigiSchool a été faite en février. Il a obtenu un montant de 14 millions d’euros et compte se concentrer sur deux axes : l’orientation et les révisions. Thierry Debarnot, co-fondateur de cette start-up précise même que le financement des edtechs en France est moins important contrairement aux autres pays d’Europe. En dépit de cela, il y a une concurrence qui se prépare. Comme exemple, on peut citer le rachat de Lynda.com par LinkedIn.
 

Cité dans cet article : e-learning start up stratégie