m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




L’entreprise française Technip et celle américaine FMC ont été fusionnées en 2017 et finalement on assiste à une division en deux : les activités Subsea aux Etats Unis plus précisément à Houston et les activités onshore-offshore en France à Paris.


TechnipFMC se divise en 2 entreprises indépendantes
Une scission jugée positive
Lors d’un communiqué, le groupe TechnipFMC a annoncé qu’il va procéder à la création de deux sociétés indépendantes avec une cotation en bourse pour chacune d’elle. Cette scission va permettre au groupe d’être plus flexible et de mieux saisir les opportunités de croissance. Ce qui va donner d’une part la société SpinCo qui est spécialisée dans le domaine de la construction et de l’ingénierie et qui reprendra donc les activités onshore et offshore du groupe TechnipFMC. Cette société aura son siège à Paris avec 15 000 salariés et elle sera dirigée par Catherine MacGregor. Quant à la seconde société indépendante RemainCo’, sa spécialisation est la fourniture de technologies et de services pour les activités sous-marines. Elle fera ainsi la reprise de l’activité Subsea du groupe. Son siège sera basé à Houston avec 22 000 salariés et elle sera cotée la fois à Paris et à New York.

La scission sera normalement finalisée au premier semestre de l’année 2020 et elle est bien perçue par les investisseurs. Kepler Cheuvreux qui est une société de conseil et gestion d’actifs juge cette scission comme étant positive et logique. Doug Pferdehirt, le PDG du groupe déclare que cette opération de scission va permettre aux deux sociétés indépendantes d’être leaders dans leurs secteurs respectifs et d’obtenir une plus-value. D’ailleurs c’est lui qui sera à la direction de Remain’Co.

Des inquiétudes qui pèsent
Rappelons que la crise des bruts en 2014 avait beaucoup affecté les activités pétrolières mais le groupe TechnipFMC s’est repris durant la période d’après crise en enregistrant d’innombrables commandes. Les syndicats français de leur côté sont inquiets à propos de cette scission malgré qu’il n’y ait pour le moment aucun impact social suite à cette décision. Le délégué CFDT Christophe Héaraud affirme que cette scission démontre que le groupe est en train de s’affaiblir et que cela peut impacter sur les salariés. Désormais les employés de la division subsea du groupe TechnipFMC vont désormais être sous le régime américain RemainCo. Le délégué CFDT ajoute qu’il est étonnant que les membres de l’administration qui représentent l’Etat au sein de Technip FMC soient d’accord pour le transfert des sociétés vers d’autres pays. 

Cité dans cet article : FMC Scission Technip TechnipFCM