m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Des machines et des hommes




Le concept de maison active vient de prendre forme en Allemagne. Il s'agit d'une habitation qui produit deux fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme.


Une première maison active en Allemagne
Construite à Stuttgart, la maison du futur a été baptisée "B10", en raison de sa localisation, au 10 Bruckmannweg à Stuttgart. D'une surface de 85 m2 au sol, elle est faite de bois, de verre et de métal, et recouverte de tissu en fibre de verre. Sur le toit ont été installés 40 panneaux solaires et l'isolation est garantie par des baies vitrées composées de trois couches de verre ultra-fin. L'architecte responsable du projet, Werner Sobek, qui est également ingénieur, a conçu cette maison pour la société Schwäbische Alb, spécialisée dans la préfabrication de modules en bois.
 
Une maison active est "un bâtiment innovant et durable, qui produit toute l'électricité dont il a besoin à partir de sources d'énergie durables, et dont les matériaux peuvent être recyclés à 100%" explique-t-on sur le site consacré au projet B10. Selon BFM Business, la motivation essentielle des architectes a été de réaliser des économies d'énergie : "générées par une conception repensée à l'intérieur de cette habitation. Elle est équipé une centrale domotique, dont le rôle est de gérer divers paramètres. S'il fait froid, le système de chauffage est automatiquement mis en route, à l'inverse, s'il fait chaud, il est immédiatement coupé. Le système commande également la luminosité de la maison via la gestion des volets, des ouvertures et des points lumineux. Même la température du réfrigérateur est calculée en permanence. Les habitants ont toutefois la possibilité de régler eux-mêmes ces paramètres au moyen de leur smartphone ou de leur tablette."
 
Cette construction responsable n'a donc pas recours aux énergies fossiles. Elle est autonome en électricité et celle-ci est 100% renouvelable. Les modules qui la composent sont recyclables à 100%. Son empreinte au sol est minimum car elle n'a pas de fondations. En outre, elle génère de l'électricité en surplus: 8 300 kilowatts/an alors qu'elle n'en utilise que 4 200, soit une production deux fois supérieure à sa consommation.

Pour l’un des membres du projet, cette maison pose un nouveau type de problématique : "Avec B10, nous sommes passés de la question 'comment utiliser aussi peu d’énergie que possible dans votre maison' à 'combien d’énergie votre maison peut-elle produire?' . La B10 logera deux étudiants gratuitement pendant au moins un an et ses données continueront à être analysées.