m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




2000 emplois supprimés chez le groupe postal Royal Mail

Le groupe postal Royal Mail a procédé à la suppression de 2000 emplois. Les secteurs du Royaume-Uni sont de plus en plus affaiblis par la crise du covid-19 et essaient de prendre des mesures pour y faire face. 

Des prévisions en plus de la réduction d’effectifs 

Le royal mail a expliqué dans un communiqué que cette diminution d’emplois rentre dans le cadre du plan d’économies pour les deux années à venir. Comptant plus de 140 000 employés, le groupe compte économiser pour l’an prochain 130 millions de livres soit 144 millions d’euros. Il souhaite également diminuer ses dépenses d’investissement des deux prochaines années de 330 millions de livres soit 332 millions d’euros. 
Le président exécutif de Royal mail a déclaré que l’entreprise n’a pas su adapter ses activités aux mutations du marché. Ces dernières se manifestent par moins de lettres et plus de colis et la tendance fût accélérée par la crise sanitaire créant ainsi de nouveaux défis. 

Une caisse sociale lourde

Le groupe royal mail annonce aussi qu’il souhaite se lancer dans une discussion de son obligation de service Universel. Cette obligation fait que le groupe doit livrer des courriers 6 jours/7 à travers tout le pays. Il faut dire que cela peut créer une frustration au niveau des syndicats qui sont déjà contre la stratégie du groupe. 
La pandémie du covid-19 a obligé l’entreprise à suspendre les livraisons du samedi de manière temporaire. Ceci permettait d’alléger la tâche des employés. Toutefois, les syndicats ont peur que cette mesure ne soit permanente. Le marché du courrier a connu des bouleversements qui ont entrainé le départ précipité du directeur général Rico Back le mois passé. 
Présent sur le marché depuis plus de 500 ans, le groupe Royal Mail essaie de se moderniser depuis qu’il a été privatisé en 2013 après de nombreuses batailles avec les syndicats. Il s’attend tout de même à de grandes pertes et à une baisse du chiffre d’affaires pour l’exercice de son activité 2020-2021 au Royaume-Uni. Ceci est causé par la récession qui est prévue dans le pays. Par conséquent, le groupe a pris la décision de ne pas verser de dividendes. En parallèle, son activité d’acheminement de colis à l’international se porte à merveille. 
La réduction des emplois fait partie de la longue liste de plans sociaux dans le pays qui impactent considérablement les secteurs touchés par le covid-19. Parmi eux, il y a  le secteur des transports aériens, l’énergie, l’automobile, etc. Ainsi, de nombreuses sociétés sont en train de procéder à des licenciements en dépit des mesures de chômage partiel de l’Etat qui doivent se terminer à la fin du mois d’octobre.