m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

L’entreprise californienne spécialisée dans la vente de produits électroniques Apple, a décidé de baisser ses prévisions de vente pour le compte de ce trimestre. En effet avec les nombreuses tensions et restrictions commerciales qui opposent désormais les Etats-Unis à la Chine, la commercialisation des produits du géant californien a été fort ralentie. Ce qui pousse le niveau stratégique à opter pour une baisse des prévisions de vente. Cette décision n’a pas manqué de surprendre les uns et les autres par sa rareté et les possibles conséquences qu’elle pourrait engendrer sur le plan boursier. Ce désir soudain de faire baisser les prévisions au niveau d’Apple traduit bien le fait que les conséquences engendrées par la crise commerciale entre les deux puissances ont été plus significatives que ce à quoi l’entreprise s’attendait. Ainsi, à l’instar d’Apple bon nombre d’autres entreprises pourraient enregistrer des séquelles qui les obligeraient à revoir à la baisse leurs prévisions


Apple décide de baisser sa prévision de vente trimestrielle

Des chiffres qui inquiètent

Pour les observateurs et analystes, cette décision d’Apple de revoir à la baisse ses prévisions parait à la fois inhabituelle et inquiétante. Notamment lorsque l’on sait que la société californienne n’a pas changé son positionnement haut de gamme pendant que d’autres fabricants commercialisent leurs produits sur le même territoire à des prix abordables. Bon nombre d’analystes chinois ont annoncé que les ventes des produits Apple en Chine avaient baissé  notamment du fait des prix exorbitants pratiqué par la société. La société californienne et son concurrent direct de la Corée, Samsung, sont les plus  grandes victimes de cette baisse du niveau des ventes sur le territoire chinois. Environ 5 ou 6 millions de dollars seront retranchés du chiffre d’affaires qui a été initialement prévu par Apple. . La situation actuelle risque d’affecter énormément l’entreprise californienne qui est liée à la Chine non seulement en matière de commercialisation mais aussi de production pour ce qui est de certaines de ses matières premières.


Une décision pas aussi surprenante ?

En réalité, cette décision d’Apple n’est pas aussi surprenante qu’elle parait. L’entreprise avait auparavant annoncé qu’elle ne souhaiterait plus donner des informations sur son chiffre d’affaires en ce qui concerne la commercialisation d’Iphone et de ces autres appareils électroniques. De nombreux fournisseurs ont aussi souligné par ailleurs une régression de ventes. Autant d’éléments qui viennent rendre moins surprenante la décision du groupe. La société californienne fait d’ailleurs partie des grandes firmes à subir de façon apparente des retombées négatives en ce qui concerne les tensions commerciales en Chine. De nombreux constructeurs ont déjà annoncé qu’ils comptaient réduire leur production à l’endroit de l’empire du milieu. Face à cette situation, les analystes persistent à se demander si le positionnement des produits d’Apple et leur prix ne sont pas de nature à envenimer le problème.