m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Le crédit mutuel a confirmé mercredi sa résistance face aux actions de scission du groupe Arkéa, une de ses composantes majeures. C’est une procédure qui s’est déroulée sous l’impulsion d’un résultat annuel dominé par une augmentation des revenus et une baisse du bénéfice net causé principalement par une fiscalité désavantageuse.


Crédit Mutuel confirme sa force
Le résultat dégagé par Crédit Mutuel

Le groupe financier mutualiste enregistre une diminution du bénéfice net de plus de 9%, soit une baisse de 2,98 milliards d’euros. Mais, il comptabilise une progression de 5,5% de ses produits qui sont évalués par un produit net bancaire de 17,75 milliards. Le groupe Crédit Mutuel a affirmé dans une déclaration que ce résultat concerne toutes les unions et entité régionaux. Une déclaration où il a porté l’attention sur les atouts de son dispositif mutualiste.

Le groupe met en exergue cette force au moment où Arkea, a entamé des procédures de séparation avec l’ensemble du groupe mutualiste en début d’année. En réalité, l’entité Arkea est restée en conflit avec le groupe depuis de nombreuses années. Arkea qui rassemble les unions de Bretagne, du Massif central et du Sud-ouest, met en cause la gestion de l’instance majeure de Crédit Mutuel. Il dénonce le fait qu’elle soit guidée particulièrement par la principale composante du groupe notamment CM11. Ce dernier rassemble 11 unions, à l’occurrence dans l’est et gère le CIC.
 

Une situation conflictuelle

Dans une déclaration, le groupe Crédit Mutuel liste plusieurs mesures de justice concernant à cette situation de conflit. La dernière en date est l’interdiction de fait à Arkea d’employer la marque Crédit Mutuelle en fin février. Cette interdiction concerne notamment toutes les sorties réelles. Le chef de la Confédération nationale de Crédit Mutuel, Nicolas Théry souligne dans une déclaration que sur les dimensions réglementaire et judiciaire, la discussion sur l’efficacité de la gouvernance du groupe mutualiste a fini.

Concernant les chiffres divulgués ce mercredi, les résultats n’ont pas vraiment été surprenants. En réalité, CM11 et Arkea avaient bien annoncé leurs résultats individuellement. Le groupe Crédit Mutuel qui a enregistré un bénéfice très encourageant sans applications de l’impôt, a beaucoup souffert de l’application des surtaxes imposées en urgence par le gouvernement lors de l’automne dans le but de pallier la moitié des 10 milliards d’euros engendrés par la censure du Conseil constitutionnel de l’impôt sur les dividendes. Cette décision a surchargé la facture fiscale or les groupes visés obtiennent une moindre de la suppression de la taxe sur les dividendes.
 
 

Cité dans cet article : Crédit Mutuel finance