m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Avec la pandémie, beaucoup de sociétés multinationales ont connu des crises sans précédent. C’est le cas du très connu enseigne du bricolage Leroy Merlin. Cela est plus accentué d’après certains. Ainsi, avec les syndicats, les deux se sont entendus sur des discussions avec leur réception par la direction. Cela intervient après que l’entreprise ait été fortement touchée depuis plus de 10 jours par un mouvement social inédit concernant les salaires de ses employés que ceux-ci réclament. Cela a consisté à des blocages d’entrepôts et des débrayages dans les magasins.


Leroy Merlin : des promesses de négociations avec les syndicats à condition de lever les blocages
Une succession de réunion

Cette réunion n’est nullement la première que la direction tient avec les syndicats. La négociation annuelle obligatoire a aussi été l’occasion de discussion. Toutefois, elle s’est soldée par un échec. Ce qui fait que l’origine du conflit n’a pas pu être réglée. C’est ainsi, que la direction envisage de les recevoir à la condition que les blocages soient levés. Ce qui permettra de trouver un accord pérenne qui conviendra à tous. C’est en effet, un premier pas vers le règlement de la situation même s’il y a toujours des sites qui sont bloqués. C’est une rencontre qui va avoir lieu ce matin à Lennes.

Les revendications de l’intersyndicale

Celui-ci réclame 80 euros. Il y’a à peu près plus de deux semaines  que l’intersyndical avait décliné l’augmentation salariale générale de 2 % proposée par la direction. Il avance que cela est loin d’être équitable et juste dans la mesure où le chiffre d'affaires de l’entreprise est largement supérieur à cela. En 2020 par exemple, l’entreprise a enregistré en France des ventes d’une valeur de 7,9 milliards d’euros. Il affirme aussi ne jamais laisser le pouvoir d’achat des salariés baisser.
Un partage équitable réclamé

Pour certains membres du syndicat même cela devient indécent et insultant de payer de tels salaires. Cela d’autant plus que c’est grâce à eux que ces chiffres sont enregistrés.  Des chiffres que la direction ne dément pas également. Et pour la direction, cela permet de payer les dettes dues par l’entreprise.

Cité dans cet article : Leroy Merlin Négociation Syndicat