m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

De plus en plus on note dans le milieu éducatif une hausse considérable du nombre d’élèves et d’étudiants. C’est la raison pour laquelle, des nouveaux besoins immobiliers naissent aussi et des projets de grands campus se multiplient de plus en plus. Cette augmentation date depuis les années 2000. Dans cette logique, l’École de commerce de Normandie occupe la 21ième place dans le classement du Figaro Étudiant et en ouvre un en janvier 2022. Plusieurs autres établissements font aussi de même dans le but de pouvoir mettre dans de bonnes conditions d’étude tous les étudiants qui vont y séjourner.


Les écoles ont de plus en plus la cote auprès des investisseurs immobiliers
Une nette progression de l’immobilier

Beaucoup sont en effet d’accord pour affirmer que l’immobilier prend de plus en plus d’ampleur. Plus d’une dizaine de transaction supérieure à 5000 mètre carré ont ainsi été enregistrées ces 5 dernières années. Alors qu’aucune n’avait été recensée lors des cinq années précédentes. Pour ce qui est du privé, le nombre a doublé en 20 ans. Cela car les effectifs de l’enseignement supérieur ont fortement progressé en France depuis quelque temps. Et cette hausse se poursuit jusqu’à présent. Cela est aussi accentué par le taux de réussite de plus en plus élevé au baccalauréat. Ce qui fait que des besoins immobiliers naissent aussi avec cela ainsi, les projets de grand campus ne font qu’augmenter eux aussi.

Pour ce qui est de l’immobilier aussi, la pandémie a aussi laissé ses traces. C’est ce que beaucoup pensent du moins. C’est ce qui fait dire à certains que dans la mesure où la crise sanitaire a fortement augmenté la révolution numérique, le tout distanciel n’est pas pour autant d’actualité. Il est évident que les publics de l’enseignement supérieur ont besoin de davantage d’interactions et cela dans les lieux qui sont les plus adaptés à ces nouveaux modes d’apprentissage de même qu’aux nouvelles attentes des étudiants. C’est le cas aussi de l'immobilier de bureaux, des services, de la qualité des espaces mais aussi de la localisation.

Un renforcement de l’image de marque

Le développement de ces grands groupes comme Galileo Global Education et Lonis qui ont fait de nombreuses acquisitions d’écoles soutiennent ce mouvement. Il détient plus d’une cinquantaine d’écoles d’art comme c’est le cas du cours Florent de même que l‘Atelier de Sèvres. Ces groupes développent en effet de nouveaux projets afin de renforcer leur image de marque. D’autres grandes écoles aussi comme c’est le cas principalement des écoles de commerce ont aussi un rayonnement qui est national voire même international. Ce qui est un élément favorisant les sites centraux qui sont proches des gares pour relier les différents campus du groupe.

Pour certains, élire domicile en périphérie est plus profitable. Cela dans la mesure où on peut de cette façon avoir plus de superficies qui pourront accueillir leurs étudiants qui sont de plus en plus nombreux. Ce qui fait des écoles des valeurs de refuge. Cela car leurs baux sont longs et les étudiants augmentent de plus en plus.