m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Les licences Cloud de Microsoft vont être révisées dans le but de permettre à ses clients d’utiliser ses solutions chez quelque fournisseur de Cloud européen que ce soit, sans devoir payer un rajout plus ou moins dissimulé. La société, propriété de Redmond explique son ambition de venir en aide aux fournisseurs de Cloud européens pour héberger plus facilement une grande variété de ses produits. Ce sont des changements qui se produisent au moment où la commission européenne se focalise sur ses pratiques commerciales.


Pour limiter l’enquête de Bruxelles sur son activité Cloud Microsoft recourt à des changements
Réaction de Microsoft suite aux accusations de pratiques d’abus de positions dominantes visant l’entreprise. Dans un poste de blog publié le 18 mai 2022 le président de Microsoft Brad Smith tente de faire son mea-culpa. Il est nécessaire de rappeler sans doute qu’une coalition d‘une trentaine d’entreprise et d’associations porte la réplique à la position de Microsoft dans le secteur des outils collaboratifs (stockage en ligne, visio-conférence…).
 
Une plainte anti-trust a été déposée devant la commission européenne et l’autorité allemande de la concurrence, de la part de la commission européenne aussi Microsoft pourrait faire l’objet d’un examen formel. En près de 10 ans il a été victime d’amende se chiffrant à 1,6 milliards d’euros pour des infractions au droit de la concurrence.
 

Au moment des premières contestations Brad Smith avait déclaré qu’il y avait des affirmations valables comme il y’en avait qui ne l’étaient pas et que des changements seraient bientôt apportés pour y répondre. 
 
Aujourd’hui deux initiatives se présentent : Un ensemble de cinq principes pour la gestion du Cloud de Microsoft en Europe et la mise en œuvre d’un principe parmi tant d’autres dans une initiative de renforcement des fournisseurs de Cloud européens afin de leur permettre d’héberger aisément une plus grande variété de produits Microsoft sur leur infrastructure. Le souhait de Microsoft est de simplifier les licences et de mettre plus de clarté dans leur rédaction afin que le coût soit aisément déterminable.

Des principes à relents politiques
 
Microsoft énumère cinq grands principes : le Cloud public de Microsoft doit répondre aux besoins de l’Europe et appuyer ses valeurs, le Cloud de Microsoft doit pourvoir une plateforme pour le succès des développeurs de logiciels européens ; Microsoft s’engage à faire des offres Cloud qui répondent aux besoins souverains des gouvernements européens avec l’accompagnement de partenaires et pourvoyeurs de technologies locaux. Microsoft s’engage à s’adapter résolument d’autant plus que les gouvernements européens règlementent la technologie. 
  
 

Cité dans cet article : Bruxelles Cloud Microsoft