m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




C’est un coup de tonnerre dans le monde des télécommunications en Russie. En effet, deux mastodontes quittent la scène Russe d’ici la fin de l’année. Le marché des télécommunications vient de prendre un coup qui va probablement lui coûter cher. Ces départs, peuvent ainsi avoir des conséquences sur le réseaux Russe. Le départ de Nokia et de Ericsson est une nouvelle grave pour le pays.


Russie : Départ de Nokia et d'Ericsson
Fin des obligations de Nokia et Ericsson
 
C’est donc la fin pour ces deux géants des télécommunications en Russie. 2022, étant une année particulière pour la Russie, 2023 ne sera pas en reste. En effet, le pays fait face à des sanctions qui vont à son encontre et qui mettent à mal l’ensemble des secteurs de l’économie du pays. En cette fin d’année, les deux sociétés ont annoncé leur départ de la Russie. Arrivé à un moment, où les obligations envers le pays expirent la société Ericsson par la voix de Carl Mellander celle-ci annonce ne pas envisager de livrer quoi que soit à la Russie.
 
La Russie, dépendant de ces deux géants dans le domaine des télécommunications. Verra probablement, son réseau prendre un coup après le départ de ces deux compagnies que sont Nokia et Ericsson. Aussi les deux compagnies représentent une part importante du secteur soit 50 % du secteur par leurs stations. Ce sont ces compagnies qui garantissent globalement le bon fonctionnement et la sûreté au niveau du réseau Russe.
 
Toute cette actualité risque de sévèrement impacter les réseaux mobiles en Russie, les difficultés qui serait comparables à celle connues dans les années 1990 au début de l’émergence des cellulaires. Une situation difficilement concevable mais qui devient presque envisageable. Le gouvernement Russe compte comblé le vide laisser, en misant sur des produits de société nationales.
 

Cité dans cet article : Ericsson Nokia Russie