m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Le géant de l’énergie détrône Apple et devient la première capitalisation boursière mondiale. Un bond de 82 % de son bénéfice au premier trimestre a été révélé dimanche par Saudi Aramco. Facilité par la hausse des prix du pétrole, le géant saoudien de l’énergie a été hissé au rang de première capitalisation boursière mondiale contre 21,7 milliards de dollars sur la même période en 2021. Son bénéfice net a atteint 39,5 milliards de dollars. En principe, c’est amplement dû à la hausse des prix du pétrole brut et des volumes commercialisés mais surtout aux progrès des marges en aval. C’est en substance ce que révèle Saudi Aramco dans un communiqué.

Pour sa part, malgré les dépréciations ayant un rapport net avec la Russie, le français TotalEnergies a reçu au premier trimestre, un bénéfice en hausse de 48% à 4,9 milliards de dollars, le résultat net ajusté a atteint 9 milliards de dollars, cette dépréciation mis à part.


SAUDI ARAMCO réalise 39 milliards de dollars de bénéfice en 3 mois à cause de la flambée du prix du pétrole
Saudi Aramco surclasse Apple

Les bénéfices exceptionnels du plus grand pétrolier du monde sont à chercher dans le sillage d’un grand nombre d’annonces économiques bénéfiques pour l’Arabie Saoudite où on note un secteur pétrolier en développement vertigineux et qui enregistre un taux de croissance d’une très grande rapidité depuis une dizaine d’années.

Quatre jours après qu’elle a détrôné Apple les derniers résultats financiers d’Aramco ont été rendus publics. Pourtant Apple était la société la mieux valorisée au monde avec des actions de 2430 milliards de dollars contre 2370 milliards pour la société américaine. 

L’entreprise présentement se heurte à des problèmes de sécurité en rapport avec la guerre menée par la coalition militaire et l’Arabie saoudite contre les rebelles Houthis du Yémen, qui maintes fois ont ciblé le royaume de même que des sites d’Aramco. En 2019 des attaques contre deux installations d’Aramco dans l’est de l’Arabie Saoudite ont créé de grands préjudices et réduit de moitié la production brute dans le royaume.

La sécurité devient inquiétante

Une diminution temporaire de la production a été notée suite à une attaque en mars des Houthis contre des installations d’Aramco. L’Arabie Saoudite a annoncé début mai son taux de croissance le plus élevé depuis une décennie. Le secteur pétrolier qui connait un très grand boom ayant favorisé une hausse de 9,6 % au premier trimestre par rapport à la même période en 2021.

Une résistance farouche par rapport aux injonctions des États-Unis a été faite par le plus grand exportateur de pétrole.  Les États-Unis lui intimaient d’augmenter sa production pour tenter de contenir les prix qui sont montés en flèche depuis le début de la guerre en Ukraine.