m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

C’est un accord qu’on pourrait qualifié de décisif entre le conseil Conseil Général de Seine Saint-Denis, l'État et Vitaris en faveur des personnes âgées. Ainsi, pour assister cette catégorie sociale vulnérable et assurer leur sécurité partout, un dispositif d’assistance téléphonique mobile vient d’être mis en place. De ce fait, cette convention permettra l’entrée en vigueur à compter de ce 16 mars, le dispositif d’assistance téléphonique mobile pour augmenter la sécurité des personnes âgées dans la localité de Seine Saint-Denis.


Vitaris met en place un dispositif d’assistance téléphonique mobile pour les personnes âgées
Une convention de plus entre Vitaris et le Conseil d’État de  Seine Saint-Denis

Ce n’est pas la première convention que l’opérateur Vitaris signe avec les  autorités de la localité. En effet, cette convention vient consolider un partenariat entre ces deux entités vu que Vitaris est déjà l’opérateur en charge du dispositif de Téléassistance du Conseil Général de Seine Saint-Denis avec près de 6 000 abonnés. Ainsi, la  prestation de téléassistance est prolongée et permet du coup aux utilisateurs de passer des  appels d’urgence en étant hors de leur maison ou un lieu de résidence dans le secteur de  Seine Saint-Denis. Ainsi, ils pourront  être géolocalisés par la centrale d’écoute. Pour expérimenter cette nouvelle phase du contrat, Stéphane Troussel, président du Conseil général, Laurence Rossignol, secrétaire d’État représentant de l’État chargé de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie et Vitaris ont signé un accord le lundi 2 février 2015. Des volontaires seront choisis dans cinq communes et se verront attribuer un téléphone portable et un bracelet montre d'appels de la marque True Kare qui a signé avec Vitaris un partenariat.
 

Un partenariat fructueux pour optimiser la protection des personnes âgées

Ainsi, ce dispositif grâce à un bouton SOS qui se trouve au dos du téléphone ou d'un bouton sur la montre permet de lancer un appel d'alerte en cas d'agression. Ainsi, la centrale d'écoute de Vitaris reçoit directement l'appel géolocalisé de l'utilisateur et détermine ainsi s'il s'agit d'un cas sérieux de mise en danger. Allant dans ce sens, une procédure de traitement des appels a été mise en place de concert avec les services de Police pour pouvoir intervenir rapidement après confirmation de l’agression. De plus, il faut noter que ce téléphone peut aussi servir à l’usager de téléphone normal grâce à deux emplacements de carte SIM l’une pour les données d'alerte, l’autre pour la conversation.
Ainsi cette expérimentation démarre effectivement à partir du 16 mars. Dans ce sens, Alain Monteux, Président de Vitaris, se montre enthousiaste par rapport à ce nouveau partenariat: "Nous sommes fiers d'avoir été choisis par l'État et le Département de la Seine Saint-Denis. La mise en place de ce nouveau dispositif permettra de rassurer nos clients et de leur proposer une solution d'assistance mobile en dehors du domicile."