m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Dans un contexte de mondialisation, les entreprises d’aujourd’hui s’internationalisent de plus en plus et sont confrontées à des cultures différentes. Pour une meilleure pénétration des marchés, elles se doivent de différencier les cultures de leurs employés.


La diversité culturelle, un avantage concurrentiel
Développer son entreprise par la différence culturelle

En s’internationalisant, une entreprise se confronte à des valeurs et comportements différents. Chaque culture ayant des attentes différentes, l’entreprise se doit d’avoir des compétences coutumières qui lui permettront de mieux appréhender le marché. En intégrant des employés qui ont le même système de valeur que le pays où intervient l’entreprise, cette dernière acquiert un savoir plus grand et porteur d’innovations. En effet, l’incitation au partage culturel en interne, permet d’exploiter les idées de chacun et de promouvoir une dynamique créative. Ainsi, avec une meilleure connaissance du consommateur et des acteurs économiques locaux, l’entreprise peut mieux déceler les opportunités de développement, et créer de nouvelles activités. La différence culturelle en entreprise représente donc un avantage concurrentiel lorsque sa mise en place et sa gestion favorisent un partage fluide et responsable. Pour se faire, l’entreprise se doit d’être engagée dans une démarche de responsabilité sociétale, car la clé du bon fonctionnement d’une équipe aux cultures différentes réside dans le respect.

Gérer ses ressources culturelles

Les entreprises dont les ressources humaines sont multiculturelles se voient confrontées à de nouveaux problèmes de gestion liés à la langue ou la culture du travail. Face à des équipes de culture différente qui parlent plusieurs langues, il est évident que la bonne compréhension de chacun nécessite une adaptation des techniques managériales. De plus, la dimension psychologique de chacun doit être prise en compte, car un mauvais discernement des coutumes et habitudes de travail inhérentes à chaque culture peut vite conduire à des dysfonctionnements importants dans l’équipe, et avoir des répercutions négatives sur les actions menées sur les nouveaux marchés. L’expansion internationale d’une entreprise doit donc se fonder sur une politique de gouvernance responsable qui tolère les différences, car dans le multi culturalisme des ressources, il peut y avoir des attitudes et des comportements non conventionnels, souvent source de tentions. Bien que l’anglais soit une passerelle entre les différentes cultures, il suffit rarement à créer une communication de qualité.

Le multilinguisme comme levier de croissance international

Bon nombre d’entreprises font l’erreur de se contenter de l’anglais pour leur communication interne, mais aussi externe, ce qui est un frein au potentiel de la diversité culturelle. Levier de croissance et d’innovation, la diversité culturelle d’une entreprise lorsqu’elle est correctement mise en place permet à cette dernière d’être concurrentielle sur des marchés qu’elle vient à peine de découvrir. Mais pour que les problématiques à l’international soient traitées avec toutes leurs importances, l’utilisation exclusive de l’anglais ne suffit plus. Le croisement des langues devient donc une nécessité pour l’entreprise, car la maitrise des langues des pays où elle intervient lui donne un avantage concurrentiel non négligeable. Preuve en est de la réussite de grands groupes qui favorisent le multilinguisme pour mieux s’intégrer aux marchés extérieurs. Formant leurs managers à la langue du pays de destination, ces derniers peuvent relayer une information de qualité et ainsi permettre à l’entreprise d’adapter sa stratégie de développement international de manière plus précise et durable.

Cité dans cet article : Diversité culturelle