m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

En avril dernier, JAB, actionnaire majoritaire (+67%) de la maison de chaussure de luxe Jimmy Choo, et fond financier appartenant à la riche famille Reimann d’Allemagne, avait annoncé la mise en vente de la maison. Dans un communiqué passé ce mardi, il était évoqué le montant de 896 millions de livres sterling, soit environ 1 milliard d’euros. C’est à 230 pence l’action que l’américain vient de s’offrir le chausseur britannique.


Michael Kors rachète Jimmy Choo pour 1 milliard d’euros
Un entreprise légendaire qui change de main
 
Depuis ce mardi, la célèbre structure de chaussures britanniques de luxe change définitivement de main pour devenir la propriété d’un autre grand nom du domaine en l’occurrence Michael Kors. 
Dès l’annonce de la transaction, le titre Jimmy Choo a connu une envolé à 228 pence, soit environ 16,92% à la Bourse de Londres.
 
Ce chausseur qui a aujourd’hui fait son bout de chemin, était l’œuvre de Jimmy Choo, dans les années 1990. Cet artisan a taillé sa renommée avec ses talons aiguilles que beaucoup de personnalités, en tête desquelles la Princesse Diana, ne manquaient pas d’afficher. Pour l’américain Michael Kors, il ne s’agit d’une simple acquisition. Cela s’inscrit plutôt dans son besoin de diversification des activités. La marque souffre en effet de diverses pertes dans ce domaine.
 
C’est surtout la vente en magasin qui connait de très grandes difficultés. C’est des raisons pour lesquelles l’américain a, en plus de ses sacs et autres accessoires de luxe, développé le secteur des robes et ouvert des lignes pour hommes, tout en soutenant désormais ses activités de vente en ligne.
 

Les politiques de Jimmy Choo restent en place
 
Pour Michael Kors, Lui-même Directeur de la marque éponyme, Jimmy Choo est une marque qui inspire du respect et symbolise un emblème de la mode en Grande-Bretagne. C’est l’une des raisons pour lesquelles les politiques qui ont jusque-là marchées resteront en place.
 
Si pour l’américain est très intéressant de saluer cet accord, du côté de JAB Holding par contre, la vente du chausseur est tout à fait stratégique. Pour l’investisseur, il question de se concentrer uniquement sur ses activités liées à l’agroalimentaire et se débarrasser des autres branches.
 
Après Jimmy Choo, se sera certainement autour de Coty, un professionnel américain de la cosmétique détenu à 37% par JAB Holding, d’être cédé. On note aussi dans le portefeuille de l’investisseur la marque britannique de vêtement Belstaff. Pas si loin, en avril passé, l’investisseur avait déjà consenti 7,2 milliards de dollars pour le rachat du réseau de boulangeries Panera Bread aux USA.

Cité dans cet article : consolidation Jimmy Choo Michael Kors