m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Aujourd'hui, le marché du travail accuse une véritable pénurie de développeurs. Talent.io a pour ambition de fluidifier ce marché grâce à une plateforme ayant pour objectif de mettre en relation développeurs et recruteurs.


Recrutement de développeurs informatiques : Talent.io lève 2 M€
Quelques mois après son lancement, Talent.io se targue d'avoir séduit plus de 400 entreprises qui ont testé la plateforme en version bêta. Parmi les sociétés ayant adopté le système Talent.io figurent de nombreuses sociétés Internet : Uber, Criteo, Blablacar, Deezer, Ubisoft, Adobe, Leetchi.com, My Little Paris, Algolia, PayPlug ou Le Bon Coin.

De leur côté, les candidats seraient plus de 300 à s'inscrire chaque semaine. Talent.io est un service gratuit pour les candidats. Mais payant pour les recruteurs. Soit l’employeur règle une commission de réussite égale à 15 % de la rémunération annuelle brute de la personne recrutée. Soit il règle une commission de réussite égale à 1% de la rémunération annuelle brute du candidat embauché sur une période de 18 mois.
 
Jonathan Azoulay, le co-fondateur de Talent.io explique : «Nous avons testé plusieurs méthodes d’acquisition (…). Ce qui marche le mieux est le programme de parrainage». Ce programme implique le versement de 500 euros par l'entreprise au développeurs qui ont parrainé un candidat dès lors que ce dernier a été recruté par l'entreprise.
 
«Le gros avantage pour les clients est qu’au lieu de passer des journées entières sur LinkedIn pour convertir un ou deux entretiens, il ne faut que 5 à 10 minutes sur Talent.io (…) puisque les candidats sur la plateforme ont été qualifiés et qu’ils sont en recherche active d’un nouveau poste» ajoute Jonathan Azoulay.
 
« Il ne faut que 5 minutes pour créer un profil et le rendre accessible à des centaines d’entreprises innovantes. Les entreprises examinent ces profils et proposent des entretiens à ceux qui correspondent le mieux à leurs problématiques techniques et à leurs valeurs. Bien entendu, nous nous assurons que les profils soient invisibles à tous les ex-employeurs, de sorte que le processus soit sûr » indique Jonathan Azoulay.
 
Talent.io vient de lever 2 millions d’euros auprès d’Alven Capital, Elaia Capital, Ventech, et de plusieurs business angels, dont Thierry Petit (fondateur de Showroomprive), Céline Lazorthes (fondatrice de Leetchi), Oleg Tscheltzoff (Fotolia) et Olivier Sirven (Fotolia). Grâce à ce financement, l’entreprise souhaite se développer en Europe. «Aucun acteur dans le recrutement tech ne propose de la mobilité aux candidats. En étant présents dans plusieurs places européennes, nous pourrions permettre une fluidification de ce marché» explique Jonathan Azoulay.