m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Ce qui était considéré jusque-là comme des rumeurs vient de se confirmer. En marge de la cérémonie de lancement du service Snap-Map de Snap, Techrunch est largement revenu sur les méandres d’un deal fantôme entre la société californienne et Zenly. Malgré le silence assourdissant des deux concernés, Techrunch a voulu entrer dans les détails pour revisiter les coulisses de ce rachat. Le montant annoncé par le site américain se logerait entre 250 et 350 millions de dollars, la stratégie adoptée par Snap dont les intentions ne signifient rien d’autre qu’un besoin de diversification de ses services, est ici similaire à celle incarnée par Facebook avec instagram. En effet Zenly est le versant concret de l’imagination de deux jeunes français Alex Bonillo et Antoine Martin qui évoluaient timidement depuis 2011 dans le développement de technologie relative à la géolocalisation, une invention majeure qui souffrait cependant d’absence d’application. Malgré l’échec subi avec la mise en circulation d’un premier produit dénommé Alert.us l’ancêtre de Zenly, conçu pour faciliter aux parents la localisation de leurs enfants, les deux collaborateurs prophétisaient d’emblée sur la portée essentielle de leur produit.


Snap rachète Zenly
Zenly a su mettre tout le monde d’accord

Au lendemain du revers enregistré par Alert.us, les deux amis ont pu mettre là mais sur une application sociale sur laquelle il est possible d’informer sur son emplacement. Une idée novatrice qui séduit pas mal d’investisseur notamment Xavier Niel et quelques autres groupes qui ont finalement décidé de lever des fonds pour encourager la perfection de l’application. En un temps record celle-ci s’impose et comptabiliserait à son actif près de 4 millions d’utilisateurs dont la majeure partie se trouve en Europe et reste en Asie.

Des événements comme l’Euro 2016 ou encore les festivals de musiques ont servi de tribune à l’application qui a enregistré un taux de succès immense aiguisant du coup l’appétit des investisseurs américains dont Jerry Murdock, Peter Fenton associé chez Benchmark capital, l’un des plus gros fonds de capital risque américain. Des rencontres qui leur permettront de récolter prés de 22 millions de dollars de tour de Table.
 

Spiegel, une connaissance de longue durée

Leur collaboration avec Xavier Niel a été l’élément déclencheur de leur rencontre avec Evan Spiegel, qui est en effet l’un des meilleurs amis de Xavier Niel. Le courant serait vite passé entre les deux parties, surtout qu’Evian Spiegel avait perçu dès le départ l’intérêt incommensurable de Zenly. Il s’en suivra des discussions qui ne traitent pas directement de rachat, mais plutôt de randonnées.

Et depuis lors, les deux jeunes entrepreneurs ont senti le désir de revenir en France pour asseoir leur société reconfigurer pour prétendre à son expansion surtout dans la capitale française où serait située la majeure partie de ses ingénieurs. Mais les négociations continuaient dans les coulisses pour aboutir finalement à un accord matérialisé par le rachat effectif de Zenly par Snap pour un montant estimé entre 250 et 350 millions de Dollars.
 

Cité dans cet article : consolidation rachat Snap stratégie Zenly