m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Getir vient de faire le rachat de Gorillas, l’un des acteurs de la livraison vient ainsi de s’accaparer un autre grand du secteur. Il n’y a pas de détail que nous aurons en ce qui concerne le deal. Les différents protagonistes ne le souhaitent pas. Le secteur de la livraison montre ainsi à quel point il est en difficulté à travers cette opération.
L’accord sur lequel se sont entendus les acteurs montre en effet que le secteur est bien mal en point. Une valorisation qui ne reflète pas vraiment la société basée en Allemagne. Il s’agit d’un concurrent qui récupère son rival. Une acquisition, qui se fait sur la base d’une valorisation moindre de Gorillas. C’est une valorisation bien nettement inférieure à celui de 2021.


Getir rachète Gorillas
Une chute de la valeur
 
Bien que les montants de la transaction ne sont pas exactement connus, la valorisation des deux sociétés a connu une baisse. L’ensemble acquis par Getir valait ainsi 11,8 milliards pour acquérir Gorillas à hauteur de 12% dans les 10 milliards de l’ensemble.
 
Les investisseurs craignent de mettre leur argent dans des structures qui connaissent des difficultés financières. Ils préfèrent miser sur des valeurs sûres comme des start-ups qui ont un modèle de business plus intéressant et prometteur.
 
En raison des baisses que connaît le secteur de la livraison rapide, certains investisseurs verront leurs revenus variés. La valorisation baisse et les investisseurs vont le ressentir, pour ceux qui ont misé sur les start-ups prometteuses comme Getir ne va pas regretter leur choix. Par contre, pour ceux ayant misé sur Gorillas, ceux-là vont s’en mordre les doigts.

Des licenciements probables
 
À Paris, et dans d’autres villes européennes, l’activité des sociétés se poursuit. Beaucoup de difficultés et de nouvelles stratégies vont impacter à l’ensemble des décisions majeures. Des acteurs majeurs qui étaient au départ de la fondation de Gorillas comme Kagan Sumer devrait quitter le bateau.
 
L’heure est donc aux rassemblements des forces dans le secteur de la livraison. Ce secteur qui connaît des difficultés dans certaines villes en Europe compte désormais plusieurs consolidations. En effet, le secteur veut connaître une renaissance dans l’idéal.